Les femmes émiraties: de l'autonomisation au complétement du partenariat

ABOU DHABI, 27 août 2018 (WAM) - Les femmes émiraties ont surmonté de nombreux obstacles traditionnels qui ont entravé leurs progrès dans de nombreux pays, leur permettant d’atteindre le stade de partenariat social complet et de représentation égale, ainsi que de devenir des pionniers dans de nombreux secteurs stratégiques.

Coïncidant avec la célébration de la Journée des femmes émiraties qui aura lieu cette année sous le thème "Les femmes sur le parcours de Zayed", reflétant les déclarations officielles du pays, les interactions populaires et médiatiques avec les femmes, ainsi que leur rôle dans le travail gouvernemental, diplomatique et parlementaire, ainsi que leurs nombreuses réussites, en particulier celles liées aux sciences spatiales et aux énergies propres.

L’expérience des femmes émiraties est un exemple à suivre au Moyen-Orient, compte tenu du soin et de l’attention des dirigeants avisés.

De nombreux facteurs ont contribué à l'émergence de femmes émiraties, notamment les fondements législatifs qui soutiennent leurs droits et leur ont permis de participer au développement du pays, enraciné dans les constitutions, la législation et les lois relatives à leurs droits et devoirs qui ont fait des femmes un pilier essentiel du développement social.

Selon les statistiques officielles, les femmes représentent aujourd'hui plus de 66% de la main-d'œuvre des EAU et sont très présentes, dépassant la présence des hommes, dans l'éducation, la santé et les banques.

Selon un indice annuel publié par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), les EAU sont en tête de la liste des pays les plus équilibrés du monde pour les pays arabes. Selon le rapport du Forum économique mondial 2016, ils occupent également des positions internationales de premier plan dans les indices d'égalité des sexes, notamment en ce qui concerne le taux d'alphabétisation des femmes et leur participation à l'enseignement secondaire et supérieur.

Le même rapport indique que 77% des femmes émiraties progressent dans l'enseignement supérieur après avoir été diplômées des écoles secondaires et qu'elles représentent également plus de 70% des étudiants des établissements d'enseignement supérieur fédéraux.

Ces statistiques révèlent l'impact des femmes émiraties sur le travail du gouvernement des EAU, ainsi que leur capacité à devenir des membres éminents de la communauté et du secteur privé. Ces statistiques mettent également en évidence les efforts déployés par les EAU pour promouvoir la conscience sociale et réaliser les objectifs collectifs de ses citoyens.

Les femmes occupent une place prédominante dans les institutions juridiques de la société civile, les médias et le secteur communautaire, tandis que les institutions et associations féminines, telles que l’Union générale des femmes et le Conseil de l'équilibre des sexes, souhaitent adopter des stratégies globales pour accroître la participation des femmes et améliorer leur vie.

En 2015, les EAU ont lancé un plan stratégique d'autonomisation des femmes émiraties, qui s'étendra jusqu'en 2021 et fournira un cadre aux gouvernements, aux secteurs privés et aux organisations de la société civile pour adopter des plans visant à renforcer l'autonomisation des femmes.

En 2017, le Conseil de l'équilibre des sexes des EAU a lancé son «guide sur l'égalité des sexes», premier guide du genre au monde, visant à créer un équilibre entre les sexes. Le guide était la principale référence pour les institutions du pays, tant dans le secteur public que privé, et visait à réduire l’écart entre les sexes.

Les EAU ont également rendu une décision en décembre 2012, obligeant les conseils d'administration des autorités fédérales à nommer des membres féminins.

En ce qui concerne le travail parlementaire, les femmes émiraties ont remporté plusieurs sièges aux élections nationales, ce qui reflète la confiance de la communauté dans leurs capacités. Les femmes ont depuis lors renforcé leur présence, leur expérience parlementaire et ont été présentes lors des élections ou ont été directement nommées lors des sessions du conseil jusqu'à ce qu'elles atteignent le poste parlementaire le plus élevé, avec la nomination du Dr. Amal Al-Qoubaissi en tant que présidente du FNC.

Les femmes émiraties occupent des postes diplomatiques au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et il y a actuellement quatre femmes ambassadrices représentant les EAU à l'étranger, alors que le nombre de femmes émiraties travaillant dans le corps diplomatique et consulaire au siège du ministère atteignait 175, ainsi que 42 dans le corps diplomatique des missions étrangères.

Traduit par: Mervat Mahmoud

http://wam.ae/en/details/1395302705127

WAM/French