• احاطة اعلامية لوزير حقوق الانسان اليمني-1 /Medium/
  • احاطة اعلامية لوزير حقوق الانسان اليمني-2 /Medium/
  • احاطة اعلامية لوزير حقوق الانسان اليمني-7 /Medium/
  • احاطة اعلامية لوزير حقوق الانسان اليمني-6 /Medium/
photos vidéo

Thu 06-09-2018 10:58 AM

Le ministre yéménite des droits de l'homme: Plus de 67 000 Yéménites ont été tués, blessés ou enlevés en 4 ans

ABOU DHABI, 6 septembre 2018 (WAM) - Le ministre yéménite des droits de l'homme, Mohamed Askar, a déclaré que le récent rapport des Nations Unies sur les droits de l'homme au Yémen était biaisé et inacceptable.

"Le gouvernement yéménite élabore donc une réponse officielle et le ministère s'apprête à publier son troisième rapport sur les droits de l'homme au Yémen, qui documentera les crimes des milices houthies et révélera que 14 220 Yéménites ont été tués en raison de leurs violations, dont 1 500 enfants et 865 femmes, de septembre 2014 à septembre 2018", a-t-il ajouté.

Il a réitéré que le nombre total de blessés par les milices s'élevait à 31 127, dont 4 080 enfants et 4 253 femmes et les mines qu'ils ont plantées ont tué 1 593 personnes, blessé 1 413 personnes et causé des incapacités permanentes tout en soulignant que les milices ont enlevé 21 706 personnes et tué 86 personnes sous la torture dans les prisons houthies, ainsi que 30 journalistes.

Askar a fait cette déclaration lors d'un point de presse ce jeudi à Abou Dhabi, en présence de l'ambassadeur du Yémen aux Emirats arabes unis Fahd Saïd Al-Manhaly.

En ce qui concerne le rapport de l'ONU, M. Askar a souligné qu'une équipe d'experts avait été formée conformément à une résolution des Nations unies et leur mission était de surveiller la situation des droits de l'homme au Yémen et de fournir un soutien technique au Comité national des droits de l'homme.

Il s'est dit choqué par le fait que l'équipe ait dépassé cette tâche, déformé les faits et fourni des informations inexactes. Par conséquent, leur rapport est inacceptable en raison de ses imprécisions et de ses préjugés, a-t-il affirmé, tout en notant que les informations contenues dans le rapport couvrent une période inférieure à une semaine, même si l’équipe a reçu des permis polyvalents pour six mois.

Askar a réfuté certaines des informations mentionnées dans le rapport. "Il a rendu des jugements arbitraires sur certains incidents. Nous avons présenté des demandes officielles à l’équipe pour visiter les villes détruites, telles que Taiz, et l’équipe a promis de le faire. Cependant, ils n'ont pas rempli leur promesse", a-t-il déclaré.

"Par exemple, le rapport n'a pas fait référence, pas un mot, aux milices houthies soutenues par l'Iran assiégeant des villes yéménites, comme Aden, qui ont duré environ trois mois. D'autres organisations ont documenté leurs crimes, tels que des bombardements aveugles, des attaques des réfugiés, en bombardant des zones résidentielles avec des mortiers et des roquettes Katyusha et en détruisant des stations d’électricité et des puits. Ces incidents n’ont pas été mentionnés dans le rapport ", a-t-il ajouté.

"Le rapport a également négligé leur crime le plus grave, à savoir la plantation de mines. Avec le soutien de la Coalition arabe, nous avons désarmé un quart de million de mines, mais les milices houthies en ont planté environ deux millions. Cependant, le rapport a complètement négligé cette question et a également négligé leur utilisation de civils comme boucliers humains, bien que les Nations Unies et le Haut Commissaire aient publié des rapports sur les crimes commis par les milices houthies à Taïz, Mocha et Hodeïdah", a-t-il a continué.

"Les milices houthies, soutenues par l'Iran, ont pillé plus de 5 milliards de dollars de la Banque centrale du Yémen, ce qui a détérioré l'économie yéménite. Elles ont également utilisé des civils comme boucliers humains à Hodeïdah, en violation flagrante du droit international humanitaire. Les milices détruisent l’héritage des Yéménites en répandant des armes dans la ville historique de Zabid", a-t-il réitéré.

Askar a salué le rôle principal des EAU et a souligné que ce rôle ne peut être refusé que par les ingrats. Les EAU ont également joué un rôle clé dans la lutte contre le terrorisme et la lutte contre Al-Qaïda et Daech, a-t-il ajouté.

Concernant les discussions de paix prévues à Genève, Askar a déclaré que le gouvernement yéménite avait traité positivement les efforts de paix, y compris les efforts de l'envoyé spécial de l'ONU, Martin Griffiths, et qu'une délégation gouvernementale était déjà présente à Genève. Cependant, les milices houthies ont prouvé qu’elles n’avaient aucune considération pour les efforts internationaux visant à résoudre la crise, car elles continuent à utiliser l’excuse de ne pas avoir reçu d’accord pour participer, malgré l’annonce des autorisations par la coalition, a-t-il ajouté.

"Les milices ont été exposées à la communauté internationale et ont montré qu’elles n’avaient aucune considération pour les efforts du Conseil de sécurité. Malgré tout, nous ferons de notre mieux pour les contrer", a-t-il conclu.

(Traduit par: Mervat Mahmoud) http://wam.ae/en/details/1395302706925

WAM/French

lien