• اكتشاف أقدم مسجد في الدولة بمدينة العين يعود تاريخه إلى 1000 عام  2
  • اكتشاف أقدم مسجد في الدولة بمدينة العين يعود تاريخه إلى 1000 عام  1

Sat 08-09-2018 18:44 PM

L’excavation de la première mosquée des EAU met en lumière le début de l’âge d’Islam

ABOU DHABI, 8 septembre 2018 (WAM) - Les archéologues du Département de la culture et du tourisme d'Abou Dhabi (DCT) continuent de faire des découvertes spectaculaires qui jettent un éclairage nouveau sur l'histoire des Emirats Arabes Unis (EAU) à l'aube de l'islam.

Ce fut une période de temps qui a inauguré une vague de changement à travers les EAU. La nouvelle religion a entraîné avec elle un ensemble de valeurs et de croyances qui ont défini l’histoire du pays.

Près du chantier de la mosquée Cheikh Khalifa à Al-Ain, des archéologues de la DCT d'Abou Dhabi ont découvert plusieurs falaj (voies navigables d'irrigation), au moins trois bâtiments et, plus important encore, une mosquée datant du début du califat abbasside il y a 1000 ans. La mosquée est la plus ancienne encore découverte aux Emirats arabes unis.

Le président du DCT Abou Dhabi, Mohamed Khalifa Al-Moubarak, a déclaré: "Les nouvelles découvertes sur les sites archéologiques d’Al-Aïn prouvent la richesse de l’histoire de la région, ce qui nous permet d’approfondir notre connaissance des siècles passés. La découverte d'une mosquée datant de la période abbasside à Al-Ain démontre les influences profondément enracinées de l'islam dans la région, en dépit de l'immense distance par rapport à la naissance de l'islam et à une époque où les modes de transport étaient assez rudimentaires. Cependant, ces découvertes montrent des influences culturelles claires et profondes qui révèlent comment les liens établis par nos ancêtres avec les cultures et les nations voisines ont transcendé les frontières et surmonté les difficultés de transport, ce qui appelle une analyse plus approfondie pour former une compréhension holistique de notre passé".

Les experts ont révélé que les bâtiments du site, faits de briques de boue, sont les restes d’une petite forteresse et de plusieurs autres structures. Les habitants de ces bâtiments auraient obtenu de l’eau douce de plusieurs falaj construits autour de la colonie. La technologie Falaj a une longue histoire à Al-Ain qui remonte à 3000 ans. Au début de la période islamique, les habitants d’Al-Ain ont amélioré la technologie existante en utilisant des briques cuites pour assurer la stabilité et la durabilité des canaux sous-marins. Lors de la fouille, ces falaj étaient encore intacts.

Mais les archéologues pensent qu’il s’agit de la découverte et de la fouille d’une mosquée en briques crues qui place Al-Ain sur la carte mondiale en tant que centre important au début de la période islamique. Les experts ont été alertés sur le fait qu’il s’agissait d’une mosquée par la présence d’un mihrab (une niche dans le mur de la mosquée, se dirigeant au point le plus proche de la Mecque) dans la salle intérieure et à l’extérieur. Ainsi, les fidèles auraient prié à l'intérieur et à l'extérieur de la mosquée, comme ils le font aujourd'hui.

Des fragments de pots, vraisemblablement utilisés pour l'ablution (lavage cérémoniel) et d'autres fins rituelles, ont été trouvés à l'intérieur de la mosquée. Ils remontent au 9ème et au 10ème siècle de notre ère. Ces découvertes et une date de radiocarbone de l'un des falaj à proximité confirment que la mosquée est la plus ancienne encore découverte aux Emirats arabes unis.

Les experts estiment que cette simple mosquée indique la popularité et la position cruciale de l’islam aux Emirats arabes unis au cours des siècles qui ont suivi le prophète Mohamed (S&B). Avec les bosquets de palmiers soutenus par le falaj, Al-Ain au début de la période islamique était déjà sous une forme qui serait reconnaissable aujourd'hui.

Les archéologues pensent également que les trouvailles de la mosquée indiquent un autre aspect important de la société islamique primitive - à savoir que la propagation de l’islam a ouvert le commerce et inauguré une nouvelle ère mondiale du commerce. Outre les céramiques importées du reste du golfe Arabe, plusieurs fragments de céramique de Dusun ont été découverts dans la mosquée et dans les bâtiments adjacents. Cette poterie unique a été produite dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, et a été commercialisée à travers l'Asie de l'Est et le Moyen-Orient.

La découverte d’un naufrage arabe au large des côtes indonésiennes indique que les marchands et les marins arabes se sont aventurés loin de chez eux pour faire le commerce de ces marchandises. Les experts du DCT ne savent pas si les habitants d’Al-Ain ont voyagé aussi loin, mais les découvertes indiquent que la ville, peut-être connue sous le nom de Tawwam, faisait partie d’un système économique mondial dynamique. Il a probablement participé au commerce par l'un des ports qui existaient sur la côte à cette époque.

Les experts du DCT continuent leurs recherches à Al-Ain et ailleurs à Abou Dhabi, dans le but de faire la lumière sur les premiers siècles de l’islam. Déjà, des archéologues du DCT ont enquêté sur une église chrétienne datant de cette époque sur l'île de Sir Bani Yas. Ce bâtiment met en lumière une autre caractéristique essentielle du début de la période islamique: une tolérance et une acceptation des autres religions, qui sont encore une caractéristique de la vie dans les Émirats arabes unis d’aujourd’hui.

Traduit par: Mervat Mahmoud

http://wam.ae/en/details/1395302707109

WAM/French

lien