Un ministre yéménite: Les Houthis pillent 65% de l'aide humanitaire

ADEN, 6 janvier 2019 (WAM) - La milice houthie a saisi et pillé 65% de l'aide humanitaire envoyée à la population du Yémen par le port de Hodeïdah, selon le ministre yéménite de l'Administration locale, Abdel Raqib Fatah.

"Au cours des trois dernières années, les Houthis ont manifesté un mépris délibéré pour la situation humanitaire difficile dans laquelle se trouve le peuple yéménite", a déclaré le ministre, également président du Comité supérieur de secours, à l'agence de presse émiratie (WAM).

"Sous le prétexte de "l'effort de guerre", les milices ont pillé et saisi par la force 697 camions de secours empruntant les routes reliant Hodeïda à Sanaa, Ibb, Taiz, Hajjah et Dhamar, ainsi que des marchandises entrant dans les gouvernorats sous le contrôle des Houthis," il a ajouté.

"En outre, ils ont arrêté 88 navires de secours et de commerce dans les ports de Hodeïdah et d'As-Salif, dont 34 avaient des cargaisons de marchandises (de secours) endommagées par la détention des milices pendant plus de six mois", a-t-il déclaré. Le ministre a exhorté les organisations internationales à unifier leurs efforts et à mettre davantage l'accent sur leurs opérations au Yémen, en adoptant une approche décentralisée pour faire en sorte que l'aide atteigne les bénéficiaires éligibles, en tenant compte du fait qu'elles opèrent dans des zones contrôlées par les milices houthies.

Il a souligné l’importance des agences de secours ayant des bureaux à Aden et la nécessité d’ouvrir cinq centres de secours principaux et administratifs à Aden, Sanaa, Mukalla, Tihama et Marib, afin de réduire l’impact du pillage de l’aide humanitaire par les houthis et de répartition équitable des secours dans tout le pays.

"Les conditions humaines déplorables au Yémen sont le résultat naturel du coup d'Etat organisé par les Houthis contre le gouvernement légitime et de leurs actes de déprédations, a-t-il ajouté." Ces événements ont provoqué la pire crise humanitaire mondiale en bloquant le cours de l’aide et poussant le pays au bord de la famine".

Commentant un rapport du Programme alimentaire mondial (PAM), accusant les Houthis d'avoir volé et détourné l'aide humanitaire à Sanaa et dans les autres territoires sous leur contrôle, le ministre yéménite a déclaré que le rapport avait exposé au monde les pratiques inhumaines des Houthis et leur mépris du peuple yéménite.

Plusieurs citoyens yéménites ont parlé à WAM des souffrances imposées par le pillage par les Houthis de l'aide envoyée par les agences humanitaires internationales dans les territoires sous leur contrôle.

"Les Houthis poussent délibérément le Yémen au bord de la famine", a déclaré Tarek Radwane, tandis que Sadeq Mohamed a déclaré: "Leurs mauvaises pratiques reflètent les rancunes qu'ils ont à l'égard du Yémen et de son peuple".

Deux autres résidents locaux, Nasser Abdel Salam et Nabil Ali, ont déclaré que les Houthis devraient être tenus pour responsables de la privation de la population de l'aide alimentaire fournie par les organisations internationales. Ils ont déclaré que les Houthis devraient être punis pour le pillage de leur aide humanitaire, qui, selon eux, avait aggravé les souffrances des familles yéménites, en particulier des enfants, des femmes et des personnes âgées.

Selon une déclaration du Comité supérieur de secours, les milices houthies ont commis plus de 185 violations, enlevé plus de 25 secouristes et détenu de force en octobre 2018, 51 000 tonnes de blé fournies par le PAM, destinées à répondre aux besoins de plus de 3,7 millions de personnes pour une période de plus de quatre mois. Ils avaient également arrêté par la force quatre navires de secours et d'approvisionnement en pétrole dans les ports de Hodeïdah et d'As- Salif, tandis qu'à Marib, ils avaient bombardé quatre camions de secours du Centre d'aide humanitaire King Salman en Arabie saoudite, qui transportaient de l'aide pour les personnes dans le besoin au gouvernorat d'Al-Bayda.

Les Houthis ont également incendié les entrepôts du PAM et détruit plus de 4 000 tonnes de blé. Ils ont pris d'assaut les magasins du PAM à quatre reprises et utilisé certains des bâtiments adjacents aux entrepôts à des fins militaires, a indiqué la déclaration du Comité supérieur de secours.

Traduit par: Mervat Mahmoud http://wam.ae/en/details/1395302730698

WAM/French