Les EAU versent 2 millions de dollars au Fonds de la FAO pour le contrôle du charançon rouge

ABOU DHABI, 9 mars 2019 (WAM) - Les Emirats arabes unis (EAU) ont annoncé une contribution de 2 millions de dollars américains au programme régional de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), visant à lutter contre le charançon des palmiers (RPW), un des espèces les plus envahissantes du monde.

Le ministre de la Tolérance et président du conseil d'administration du Prix international Khalifa pour le palmier dattier et l'innovation agricole, Cheikh Nahyane ben Moubarak Al Nahyane, a fait cette déclaration lors de la séance d’inauguration de la Conférence des ministres de l’agriculture des pays producteurs et transformateurs de dattes ce samedi à Abou Dhabi.

Cheikh Nahyane a déclaré que la ministre d'Etat à la Sécurité alimentaire, Mariam Hareb Al-Mheiri, superviserait la gestion et la coordination du programme national de lutte des Emirats arabes unis contre la RPW en coopération avec la FAO, qui hébergera le fonds de crédit multidonateurs et lui fournira une base d'experts techniques de haut calibre afin d'aider les Etats membres à renforcer leurs capacités nationales de lutte contre le RPW. Mariam Al-Mheiri a inauguré la conférence au nom de Cheikh Nahyane.

Organisée par le prix international Khalifa pour le palmier dattier et l'innovation agricole en collaboration avec le ministère du Changement climatique et de l'Environnement (MOCCAE) et la FAO, cette conférence qui durera deux jours a pour objectif de développer une stratégie-cadre pour l'éradication de la RPW et approuver la création d'un fonds de crédit pour financer sa mise en œuvre.

"Les EAU n'ont ménagé aucun effort pour soutenir le secteur des palmiers dattiers aux niveaux local, régional et mondial et organisent plus de 15 festivals de dates aux Etats-Unis, ainsi que 5 festivals internationaux pour les dattes égyptiennes ; en plus de deux festivals pour les dattes jordaniennes et un pour les dattes soudanaises ", a-t-il déclaré.

''Les EAU ont apporté un soutien financier aux programmes de lutte contre le charançon rouge en coopération avec des organisations et des parties prenantes régionales et internationales. Il est important de soutenir le fonds de crédit de la FAO pour lui permettre d'élaborer une stratégie-cadre pour l'éradication de l'organisme nuisible transfrontalier", a-t-il ajouté.

Selon le ministère, les deux tiers des terres agricoles des EAU sont consacrées à la culture des palmiers dattiers, et les dattes constituent 60% de ses produits agricoles. Les efforts déployés pour préserver les arbres fruitiers ont permis aux EAU de devenir le quatrième pays exportateur de dattes au monde, avec une part de marché de 8,5%.

La FAO affirme que le RPW est l'une des plus grandes menaces pour les palmiers dans le monde. À ce jour, le ravageur a causé des pertes à plus de 50 millions fermes. Dans les seuls pays méditerranéens, les dégâts sont estimés à 483 millions d’euros. La conférence aidera à relever ces défis et à faire progresser la lutte contre le charançon rouge des palmiers.

Le RPW est l’une des principales espèces de parasites envahissantes dans le monde et le plus destructeur parmi une quarantaine d’espèces de palmiers dans le monde.

Le RPW a été détecté dans la région du Golfe au milieu des années quatre-vingt. Au cours des trois dernières décennies, le charançon s'est rapidement répandu au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, touchant presque tous les pays de la région. Au total, il a maintenant été détecté dans plus de 60 pays, dont la France, la Grèce, l'Italie, l'Espagne et certaines régions des Caraïbes et de l'Amérique centrale.

Les palmiers sont une ressource importante pour de nombreuses communautés du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Les dattes sont un aliment de base depuis des siècles et constituent désormais une culture économique importante.

Plus de sept millions de tonnes de dattes sont produites chaque année. Au total, environ 100 millions de palmiers dattiers sont cultivés aujourd'hui, dont 60% dans les pays arabes.

Le RPW a un impact socio-économique significatif sur le secteur de production du palmier dattier et les moyens de subsistance des agriculteurs dans les zones touchées. Le charançon provoque des pertes économiques de plusieurs millions de dollars par an, que ce soit par une perte de production ou par des coûts de lutte contre les parasites.

Dans les pays du Golfe et au Moyen-Orient, 8 millions de dollars sont perdus chaque année du seul coup des arbres sévèrement infestés.

Des méthodes intégrées de lutte contre les parasites, telles que l'utilisation ciblée et réduite d'insecticides et de biopesticides, des microphones peu coûteux et très sensibles pouvant détecter les larves se nourrissant à l'intérieur d'un arbre, des pièges à phéromones, des drones, des chiens détecteurs et des chiens renifleurs essentiel pour contenir la propagation de l'organisme nuisible.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302745916

WAM/French