Quarquache: Les EAU sont un partenaire engagé du développement et de la stabilisation du monde arabe

BRATISLAVA, Slovaquie, 7 juin 2019 (WAM) - Le ministre des Affaires étrangères a réitéré l'engagement du pays à assurer la stabilité régionale.

"Les Emirats arabes unis (EAU) sont un partenaire engagé dans le développement et la stabilisation du monde arabe", a déclaré le Dr. Anwar ben Mohamed Quarquache lors d'une allocution prononcée au Forum GLOBSEC 2019 à Bratislava en Slovaquie. Le responsable des EAU a indiqué que le pays avait fourni environ 25 milliards de dollars américains d'aide à la région au cours des cinq dernières années ; plus des deux tiers de l'ensemble de son budget d'aide étrangère.

Dans son discours, M. Quarquache a expliqué la position des Emirats arabes unis sur divers problèmes de la région, en insistant sur la stabilité fondamentale ainsi que sur "la bonne économie, la bonne politique et la sécurité dissuasive". Il a plaidé en faveur de politiques qui englobent la modération et la tolérance et rejettent l'extrémisme.

Il a noté que ceux qui vivent dans des zones plus stables ne devraient pas sous-estimer la valeur de cette stabilité. "Les fondements de l'économie et de la politique doivent être le fondement le plus fondamental: la région doit retrouver une certaine stabilité. La guerre constante engendre l'extrémisme religieux. Les révolutions et les transferts de pouvoir radicaux et soudains suscitent toujours l'excitation et l'optimisme des observateurs étrangers".

"Pourtant, pour ceux qui sont sur ces montagnes russes, qui doivent en subir les conséquences, cette imprévisibilité est bien plus inquiétante, douloureuse et dangereuse. Trop souvent, elle finit par renforcer les extrémistes et exacerbe les conflits internes", a déclaré le ministre d'Etat émirati tout en soulignant "Si nous pouvons offrir la stabilité, nous pourrons ensuite avancer un peu plus haut dans la hiérarchie des besoins. Sur la base de la stabilité, nous pouvons construire une superstructure de modération et de coopération. Cela peut être fait, et les EAU sont un exemple vivant".

Il a ensuite poursuivi les succès économiques, scientifiques et culturels des EAU, depuis l'accueil du pape François cette année au lancement d'une sonde l'année prochaine sur Mars, en passant par l'organisation de l'exposition universelle à Doubaï en 2020.

"Ce qui est important dans cette mission [Mars], c'est le message qu'elle envoie: les pays arabes peuvent être tout aussi progressistes, globaux dans leur vision et ambitieux pour le bien-être de leur peuple, comme pour tout autre - malgré que Dr. Quarquache a déclaré: "La mission Hope est au cœur de ce que les EAU tentent de faire: créer des histoires de succès, d'aspirations et de positivité qui peuvent briser les stéréotypes, inspirer notre région comme un contrepoint aux idéologies brutales et arriérées qui le tirent vers le bas".

Commentant les développements régionaux, Dr. Quarquache a expliqué la conviction des EAU que la politique de l’Iran était dommageable pour le monde arabe et que le JCPOA n’était pas adapté à la tâche de le contenir. Il a déclaré dans son discours: "L'accord nucléaire signé en 2015 constituait un véritable effort pour répondre à l'une des principales préoccupations concernant le comportement de l'Iran, mais de notre point de vue, il ne s'est pas attaqué à ce dangereux programme de missiles balistiques ni aux politiques régionales de l'Iran - qui d’intervenir en Irak, en Syrie et au Liban et d’appuyer les forces de substitution, notamment le groupe terroriste Hezbollah".

"Le JCPOA n'a pas instauré un Iran normal et pacifique", a réitéré le Dr. Quarquache. "Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une escalade dans la région et à une rhétorique belliqueuse de la part de l’Iran - qui continue à promouvoir et à utiliser le sectarisme comme moyen de s’immerger dans le monde arabe".

"Notre réponse a été pacifique. Nous avons pleinement coopéré aux sanctions américaines, qui, nous l'espérons, influenceront au mieux le comportement de l'Iran. Nous avons également clairement indiqué notre volonté de coopérer avec l'Iran dans un esprit plus positif. Lorsque l'Iran a été inondé plus tôt cette année, nous étions heureux de fournir une aide humanitaire aux victimes".

En ce qui concerne le Yémen, Dr. Quarquache a réaffirmé la détermination des Emirats arabes unis à trouver une solution politique au conflit et à mettre fin aux hostilités militaires, malgré les violations persistantes commises par les Houthis, notamment le vol de vivres et d’autres fournitures à la population civile, comme en témoigne le Programme alimentaire mondial. Il a déclaré que les Emirats arabes unis travaillaient d'arrache-pied avec l'envoyé spécial des Nations Unies pour progresser sur le front politique.

Dr. Quarquache a également évoqué les événements au Soudan et en Libye, tout en faisant observer que la leçon à tirer du Printemps arabe est que les pays doivent répondre à la volonté de la population tout en maintenant la stabilité institutionnelle.

"Le grand défi de ces pays, comme nous pouvons le constater par l'expérience du Printemps arabe, est de savoir: comment peut-on obtenir un changement populaire tout en maintenant la stabilité institutionnelle?"

Constatant la transformation qui a eu lieu en Europe orientale dans les années 90, Dr. Quarquache a déclaré: "Il existe une grande différence entre les révolutions qui se sont déroulées ici -là où existait une tradition démocratique antérieure et où n'existait pas l'extrémisme religieux violent ; l’OTAN et la prospérité économique promise par l’Union européenne- et le Moyen-Orient".

Les Emirats arabes unis ont soutenu les opérations de maintien de la paix dans les Balkans après la guerre de Bosnie et la guerre du Kosovo à la fin des années 90.

"Dans notre région, nous aurons besoin d'un voyage plus long et différent. L'expérience des EAU en matière de développement de la région dans son ensemble nous dit que le changement dans notre région doit passer par l'évolution", a-t-il expliqué.

"Ce n'est pas une excuse pour rester immobile. Nous devons travailler dur pour créer un modèle de gouvernance efficace, capable de résister à l'épreuve du temps. Il ne doit pas nécessairement être d'inspiration européenne ou extrême-orientale. Mais ce devrait être un modèle peut apporter justice, opportunité et prospérité économique".

Au cours de son discours, il a souligné l’importance pour l’Europe et les Emirats Arabes Unis de travailler ensemble pour tirer les leçons de leurs expériences et de leurs expériences respectives et pour promouvoir une stabilité économique, une prospérité et une sécurité mutuelles accrues.

Le commerce total entre les Emirats arabes unis et l’UE représente environ 50 milliards d’euros par an. Les EAU ont commencé à participer à des exercices maritimes avec des navires de l'OTAN en visite en 2008. Ils disposent actuellement du statut d'observateur auprès de l'OTAN.

En 2018, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Emirats arabes unis et le Service européen pour l'action extérieure (SEAE), ont signé un accord de coopération visant à intensifier le dialogue politique et la coordination stratégique sur des questions d'intérêt mutuel.

Traduit par: Mervat Chaikhoun.

http://wam.ae/en/details/1395302766715

WAM/French