Les cyberattaques régionales augmentent de façon exponentielle, selon un expert


ABOU DHABI, 11 septembre 2019 (WAM) - Un expert en cybersécurité a déclaré que les cyberattaques et les violations d'infrastructures critiques au Moyen-Orient augmentaient de façon exponentielle, bénéficiant du soutien d'acteurs désireux de fléchir leur domination dans la région.

Eric Eifert, vice-président directeur de Darkmatter pour les services gérés, a déclaré que la région se développait énormément en termes d’innovation et de nouvelles technologies hors du secteur pétrolier et gazier. "Nous constatons une augmentation des investissements dans les énergies renouvelables - solaire et éolienne" et, par conséquent, "nous constatons que des adversaires du monde entier souhaitent cibler cette propriété intellectuelle" pour l'utiliser à des fins d'espionnage économique.

"La région est très intéressante car divers acteurs de la menace ont de bonnes capacités en termes de cyberattaque", a déclaré le représentant de Darkmatter à l'agence de presse des Emirats (WAM).

Un rapport récemment publié par la société de cybersécurité souligne que l'espionnage et le sabotage sont deux techniques principales utilisées pour rechercher un accès illicite à des informations d'identification et à des informations personnellement identifiables afin de faciliter des attaques ultérieures.

Ces attaques peuvent avoir un impact sur les infrastructures critiques, a-t-il expliqué, soulignant que différents adversaires souhaitaient cibler les infrastructures en utilisant les cyberattaques comme un "pari pour les attaques destructives". Il a cité, à titre d'exemple, l'incident de Saudi Aramco où des systèmes informatiques avaient été détruits physiquement et devaient être remplacés.

De telles attaques ont également un impact opérationnel sur les capacités de l'infrastructure, entraînant une réduction de la production et de la distribution, a poursuivi Eifert. Négocier l'une de ces activités d'infrastructure essentielles pourrait perturber l'industrie et nuire à l'économie.

Le rapport Darkmatter sur la cybersécurité, publié en juin, indique que la moitié des cyberattaques au Moyen-Orient ciblent le secteur pétrolier et gazier. Environ 75% des sociétés pétrolières et gazières régionales voient leur environnement technologique opérationnel compromis.

"Ce que nous constatons, c’est que ces vecteurs d’attaque sont exploités pour prendre pied dans certaines infrastructures critiques et constituer une sorte de prépositionnement à une escalade des tensions - où ils peuvent soit l'utiliser comme un mécanisme pour perturber le gouvernement ou des infrastructures critiques", ou même comme un moyen pour les acteurs de" faire jouer leur pouvoir ou leur domination dans la région", a noté Eifert.

Il a averti que de telles actions pourraient avoir un impact "catastrophique" sur la région, ajoutant qu'elles peuvent même être utilisées comme un moyen "d'influencer la politique d'un autre pays", tout en utilisant des méthodologies pour influencer la population locale, ainsi que des perspectives globales sur la région.

Commentant l'impact économique que de telles attaques peuvent avoir, Eifert a déclaré: "Nous parlons en milliards, voire en milliards de dollars. Tout ce qui pourrait avoir une incidence sur la production et la distribution, du point de vue opérationnel, est formidable".

Il a expliqué que si une turbine à gaz subissait une cyberattaque, il faudrait quatre à cinq ans pour remplacer cet actif. Cela, a-t-il ajouté, a non seulement un impact monétaire direct, mais implique également une perte de réputation, la confiance des clients dans les institutions étant également compromise.

"Ma plus grande préoccupation concerne tout ce qui affecte l'humanité, la santé et le bien-être de la population humaine", a souligné Eifert, ajoutant que les cyberattaques "pourraient avoir un effet considérable sur notre mode de vie".

Le représentant de Darkmatter a déclaré que le secteur de la cybersécurité créait maintenant les technologies appropriées offrant une visibilité permettant de comprendre les risques et les menaces découlant des cyberattaques. "Ce que les gouvernements et les autres parties prenantes doivent comprendre, c’est qu’il existe une menace crédible, et nous verrons des choses comme l’incident ukrainien, où l’alimentation électrique ukrainienne a été coupée pendant plusieurs heures en hiver".

Traduit par : Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302785708

WAM/French