La paralympienne australienne: L'Année de la Tolérance rassemble les gens, ayant les conversations nécessaires 


ABOU DHABI, 9 octobre 2019 (WAM) - La paralympienne australienne Jessica Smith a déclaré que l'Année de la tolérance lui procurait un "bon sentiment".

"Depuis mon arrivée aux Emirats Arabes Unis (EAU), j'ai été surprise de tout ce que représente l'Année de la tolérance", a-t-elle confié à l'agence de presse des Emirats (WAM), en marge d'un événement organisé mardi 8/10/2019 par l'ambassade d'Australie.

Smith, qui est née sans sa main gauche ni son avant-bras, a subi une brûlure au tout-petit et a développé une anorexie à l'adolescence. Elle parle maintenant du passage de l'invalidité à l'acceptation de soi. Elle a représenté l’Australie dans le sport de la natation pendant sept ans et a culminé dans sa participation aux Jeux paralympiques de 2004 à Athènes, en Grèce.

L'athlète maintenant à la retraite, qui a récemment reçu la médaille de l'Ordre d'Australie, a raconté à WAM son expérience de s'installer aux EAU plus tôt cette année et ce que signifie l'année de la tolérance pour elle. "Certes, en tant que personne identifiée comme une personne déterminée, vivant avec un handicap, il a été tellement rafraîchissant de venir dans cette communauté et cet environnement et de se sentir la bienvenue", a-t-elle ajouté.

Smith note ensuite que tous les habitants des Émirats arabes unis sont vraiment curieux, ajoutant que les personnes rencontrées souhaitent "apprendre et évoluer davantage, et se comprendre [non seulement] au niveau communautaire, mais également à l'échelle mondiale".

"Sentir que les gens sont prêts à poser des questions, à comprendre et à vouloir en savoir plus, est un sentiment très agréable", a-t-elle poursuivi, ajoutant: "C'est excitant parce que je sais que beaucoup de choses vont se passer à cause de cette merveilleuse année, et je peux le voir dans la façon dont les gens parlent de tolérance, de diversité et d’inclusion".

Commentant l'impact que le sport peut avoir sur la création de sociétés plus inclusives, Smith a déclaré: "Je pense que le sport constitue une plate-forme merveilleuse pour réunir les gens".

C’est un excellent sujet de conversation qui permet aux gens de voir leurs capacités plutôt que ce que je suppose, c’est ce que les gens ne peuvent pas faire", a-t-elle ajouté.

La paralympienne a également souligné l'importance de la communication et de la langue pour effectuer le changement.

"Communiquer et avoir ces conversations autour de la diversité et de personnes déterminées, cela va aider à éliminer les obstacles qui existent encore", a-t-elle affirmé.

Une mère de deux enfants en bas âge et qui attend maintenant son troisième, Smith a également été inspirée par l'écriture d'une série de livres pour enfants sur le handicap et l'acceptation. Son premier livre à paraître, «Petite Mlle Jessica va à l'école», parle d'une jeune fille qui a une main lors de son premier jour d'école, où elle apprend qu'être «différent» est acceptable. Des ressources telles que le livre de Smith donnent accès à de nouvelles conversations, engageant les jeunes et les moins jeunes dans le cheminement vers une société plus inclusive qui couvre non seulement les handicaps mais également les problèmes de santé mentale.

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre, Smith a parlé de la stigmatisation qui entoure la santé et la maladie mentales.

Elle a confié à WAM: "Malheureusement, la santé mentale et la maladie mentale sont encore largement stigmatisées, et je pense que cela vient de la peur des gens de ce qu'ils ne savent pas et de ce qu'ils n'ont peut-être pas vécu eux-mêmes. Et ainsi, il peut toujours être un parcours difficile à entreprendre lorsque nous voulons comprendre quelque chose, mais nous ne savons pas comment poser la bonne question".

Smith a de nouveau souligné l’importance de la communication pour susciter un changement effectif des objectifs sociaux et politiques. "La première étape est toujours la communication, en incluant les personnes qui ont vécu des expériences et en les invitant à prendre part à la conversation, afin de s'asseoir à notre table et de pouvoir apprendre les uns des autres sur les meilleurs moyens de progresser, en veillant à ce que sont habilités à utiliser leurs voix, à se sentir entendus, à se sentir vus et validés", a-t-elle souligné.

"Je pense que nous nous devons, nous-mêmes et les uns aux autres, d'entamer ces conversations vraiment importantes et de commencer à poser des questions respectueuses, avant tout, pour pouvoir nous éduquer et savoir comment aborder au mieux les situations", a ajouté Smith.

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle pensait du message derrière l'utilisation de "personnes de détermination" ou ''personnes handicapées'', Smith a répondu: "C'est un beau concept."

"Des personnes déterminées sont un excellent moyen de changer notre langage quand il s'agit de parler de ces problèmes particuliers", a-t-elle poursuivi.

"D'après mon expérience, explique-t-elle, il s'agit d'encourager les gens à aller au-delà des premières apparitions et à rechercher ce qu'ils sont capables de faire, plutôt que de se concentrer peut-être sur ce qu'ils ne sont pas capables d'accomplir".

"Il y a donc tant d'optimisme et d'espoir dans ces mots. C'est un moyen fantastique pour les personnes handicapées, de se sentir comme si le reste de la société commençait à les voir pour ce qu'elles étaient, plutôt que juste leur handicap, ou juste leur apparence", a déclaré Smith.

"Je pense que nous nous débrouillons vraiment très bien ici aux EAU et je pense que les gens sont prêts à apprendre les uns des autres, et je pense que c'est toujours la première clé, car cela va être crucial avec la façon dont les choses évoluent dans le pays". futur."

Smith a commenté le rôle des jeunes individus dans le changement, ajoutant qu'elle aimerait avoir la possibilité de travailler avec les jeunes des EAU. Lorsqu'on lui a demandé comment elle pensait que ce changement pouvait se produire, la paralympienne a déclaré: "En aidant à renforcer la résilience et la compréhension de ce qu'est la tolérance - comment pouvons-nous accepter les différences les uns des autres et les avantages qui en découleront dans toutes nos vies".

Smith exprime son optimisme quant à la participation des jeunes à la sensibilisation, à la tolérance et à l'inclusion afin de susciter un changement. "C’est une époque passionnante", a-t-elle indiqué avec enthousiasme.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302793382

WAM/French