Irak: les EAU et l'UNESCO renouvellent leur partenariat pour restaurer deux églises historiques à Mossoul 


PARIS, 10 octobre 2019 (WAM) - Les Emirats arabes unis (EAU) et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), ont renouvelé leur collaboration à l'initiative phare de l'UNESCO intitulée «Revivre l'esprit de Mossoul» plus tôt ce matin, prolongeant le partenariat historique sur les efforts de restauration et de reconstruction à Mossoul, en Irak.

Noura bent Mohamed Al-Kaabi, ministre de la Culture et du Développement du savoir, et Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, se sont réunis plus tôt aujourd’hui au siège de l’organisation à Paris, témoignant de la poursuite de la reconstruction des sites emblématiques au cœur des civilisations humaines. Cet accord va dans le sens de la promotion par les Émirats arabes unis de l'année 2019 en tant qu'Année de la tolérance, en mettant l'accent sur la tolérance en tant que concept universel et effort institutionnel durable par le biais d'une législation et de politiques visant à ancrer les valeurs de tolérance, de dialogue, de coexistence et d'ouverture aux différentes cultures.

Le nouvel accord réitère les efforts de restauration pour la reconstruction de deux sites culturels détruits: l'église Al-Tahera et l'église Al-Saa’a.

Abdel Rahmane Hamid Al-Husseini, l'ambassadeur d’Iraq en France ; M. Mohamed Ali Al Hakim, Secrétaire général adjoint et Secrétaire exécutif de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie occidentale (CESAO) ; Frère Nicolas Tixier, Prieur Provincial de la Province de France de l'Ordre des Dominicains ; et le Frère Olivier Poquillon, Secrétaire général de la Commission des Conférences épiscopales de l’UE ont assisté à la réunion.

Le projet s'inscrit dans le prolongement de l'accord historique signé en avril 2018, aux termes duquel les Emirats ont engagé 50,4 millions de dollars pour contribuer à la reconstruction du patrimoine culturel de Mossoul. Le projet portait initialement sur la restauration et la reconstruction des monuments historiques de Mossoul, notamment la mosquée emblématique Al-Nouri et son célèbre minaret Al-Hadba incliné de 45 mètres, construit il y a plus de 840 ans.

Avec ce partenariat renouvelé, les EAU appuieront la reconstruction de l’église Al-Tahera, remontant à 800 ans, située dans la région de Midan dans la vieille ville de Mossoul et considérée comme l’une des plus anciennes églises de la région depuis le premier millénaire ; et l'église Al-Saa, également connue sous le nom d'église Notre-Dame de l'Heure, qui est devenue un exemple vivant de la fraternité entre les habitants de Mossoul qui ont obtenu leur diplôme de cette institution éducative, indépendamment de leur origine religieuse.

Ces efforts contribueront également à la construction d'un musée et d'un site commémoratif qui exposera et préservera les vestiges et l'histoire de la mosquée et des églises restaurées, avec des espaces communautaires et éducatifs attrayants. Le musée et le mémorial auront un impact durable sur la jeune communauté de Mossoul avec la création de possibilités de formation et d'emploi pour plus de 1 000 jeunes musulmans, le développement de compétences durables pour les personnes employées par le projet et par le biais d'opportunités d'éducation et de formation, ainsi contribution du projet à l'économie locale par le biais du tourisme culturel à Mossoul et en Irak.

À ce jour, le projet a employé 27 Iraquiens et sous-traité 4 sociétés irakiennes, dans le but de renforcer davantage cette croissance au fur et à mesure de l'avancement du projet. Les Émirats arabes unis ont également engagé des discussions avec plus de 50 Iraquiens locaux pour leur faire part de leur point de vue sur la restauration des sites culturels qui reflètent l’héritage de leur pays.

Noura Al-Kaabi a déclaré à cette occasion: "Nous sommes très honorés de signer ce partenariat avec l'UNESCO et le peuple iraquien afin de poursuivre nos efforts en faveur de la reconstruction de Mossoul et de la renaissance de l'esprit de coexistence et de cohésion sociale. Notre travail avec l’UNESCO dans le monde entier témoigne de la détermination de notre pays à promouvoir le mandat de cette organisation par le biais de la coopération internationale dans les domaines de l’éducation, de la culture et des sciences".

"La signature d'aujourd'hui est un partenariat pionnier qui envoie un message de lumière, à une époque apparemment plus sombre. En reconstruisant une fraction du passé, l'Irak peut façonner son avenir en tant que société inclusive, tolérante et ouverte qui a toujours trouvé une manifestation tangible dans le riche sites historiques", a-t-elle ajouté.

La ministre des Emirats Arabes Unis a déclaré: "Alors que nous commençons à travailler avec l'UNESCO pour reconstruire l'ancienne église Al-Tahera, considérée comme l'une des plus anciennes églises de Mossoul datant du 7ème siècle, nous commençons la reconstruction de "Notre-Dame de l'heure", une église catholique construite par les pères dominicains ; les EAU deviennent le premier pays au monde à reconstruire des églises chrétiennes en Irak".

Audrey Azoulay a rejoint Al-Kaabi à l’annonce du partenariat renouvelé. «C’était une étape importante pour le rétablissement de la vieille ville de Mossoul. Avec l’inclusion des deux églises Al Tahera et Al-Saa dans notre projet, nous sommes tous fortement mobilisés. Cette réhabilitation vise à récupérer le véritable esprit de la ville, une histoire de coexistence pacifique entre différents groupes religieux et ethniques. Je suis reconnaissant aux Émirats arabes unis et au ministre Al- Kaabi qui ont généreusement soutenu notre initiative depuis le début et qui croient comme nous, qu’il n’existe pas de véritable reconstruction et de relance sans culture et éducation".

L'église Al-Tahera des catholiques syriaques de Mossoul est considérée comme l'une des plus grandes et des plus anciennes églises de la vieille ville de Mossoul. Situé au cœur de la première colline habitée de Mossoul, connue sous le nom de Qile’aat, près du fleuve, Al-Tahera était entourée d’autres églises et mosquées. Avant sa destruction, l'église comprenait une école, une bibliothèque et un centre de santé. Elle symbolisait la coexistence pacifique des communautés chrétiennes et musulmanes dans la vieille ville de Mossoul.

L’église Al-Saa’a, qui signifie «église de l’horloge» en arabe, est située au cœur de la vieille ville de Mossoul. Appartenant aux pères dominicains, qui l’ont construite entre 1866 et 1873, des historiens disent que l’impératrice Eugénie (María Eugenia de Montijo), épouse de Napoléon III, dernier empereur de France, a fait don du financement du clocher, qui est l’un des monuments emblématiques de la ville historique de Mossoul aujourd'hui. L’église Al-Saa’a avait l'habitude d'avoir une école et de nombreux musulmans ont obtenu leur diplôme de cette institution éducative, sans distinction de religion, qu'ils soient chrétiens ou musulmans.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302793778

WAM/French