La Conférence générale de l'ONUDI tire à sa fin après l'adoption de la Déclaration historique d'Abou Dhabi


ABOU DHABI, 7 novembre 2019 (WAM) - La 18e session de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), la Conférence générale à Abou Dhabi s'est terminée après cinq jours de progrès, de développements et de détermination renouvelée en faveur de la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030 Développement.

Tenue au Palais Emirates à Abou Dhabi aux Émirats arabes unis (EAU) du 3 au 7 novembre 2019, la 18e édition de la biennale a réuni les États membres de l'ONUDI sur le thème «Industrie 2030 - Innover. Relier. Transformer notre avenir ».

L’accueil historique des Émirats arabes unis n’était que la quatrième fois que la Conférence générale de l’ONUDI se tenait hors de son siège à Vienne (Autriche) et sa première réunion au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Lors de la cérémonie d'inauguration, Andry Rajoelina, Président de la République de Madagascar, a décrit les Émirats arabes unis comme un symbole de transformation, de modernisation et " l'une des grandes destinations du monde ".

Le président Rajoelina a également salué le succès des EAU dans la maximisation des opportunités industrielles et économiques, citant le pays comme un "monument du modernisme".

Il a ajouté que les EAU sont un excellent exemple pour le reste du monde en montrant qu' "avec vision, travail et détermination, tout est possible".

La Conférence générale a accueilli 1 700 participants: présidents de pays, ministres de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie, 580 diplomates et hauts responsables du monde entier, de hauts représentants de l'ONUDI et d'autres organisations des Nations Unies, ainsi que des personnalités du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire. Suhail Mohamed Al-Mazrouei, ministre de l'Énergie et de l'Industrie des Émirats arabes unis, a été annoncé président de la Conférence générale en présence d' Andry Rajoelina, président de Madagascar, Mahamadou Issoufou, président de la République du Niger, et Jotham Napat Nauka, vice-Premier ministre de Vanuatu.

LI Yong, Directeur général de l’ONUDI, a déclaré lors de la cérémonie de clôture: "Au moment où nous entrons dans la dernière décennie pour réaliser le Programme 2030, un développement industriel inclusif et durable nécessite une ONUDI forte exerçant ses fonctions dans un système multilatéral revigoré. Une coopération internationale accrue et la participation du secteur privé sont cruciales. L'appel à l'action est réel. Les États Membres, les Nations Unies et ses institutions spécialisées, ainsi que tous les partenaires doivent accélérer la mise en œuvre et améliorer la coordination. Je suis également très heureux de constater qu'avec la déclaration d'Abou Dhabi, vous nous donnez une orientation très claire, attirant l'attention sur la quatrième révolution industrielle et sur la nécessité d'exploiter son potentiel tout en minimisant ses risques".

La 18e session de la Conférence générale de l'ONUDI a adopté la Déclaration d'Abou Dhabi, qui invite le secteur privé à former une coalition afin de promouvoir un développement industriel inclusif et durable et d'assurer la prospérité mondiale.

Nommée d’après la capitale des Émirats arabes unis, la Déclaration d’Abou Dhabi s’appuie sur l’histoire du pays qui tire parti des partenariats public-privé pour développer son économie nationale et témoigne également de la ferme conviction du pays de créer des alliances mondiales pour atteindre les ambitieux objectifs de développement multirégionaux.

La Déclaration d’Abou Dhabi définira ainsi une feuille de route pour la création d’une alliance mondiale d’entreprises du secteur privé qui œuvrera en vue d’une vision commune visant à rendre l’industrialisation plus inclusive et durable.

La Déclaration d’Abou Dhabi s’inspire également de partenariats industriels mondiaux tels que le Sommet mondial sur la fabrication et l’industrialisation (GMIS), une initiative conjointe ONUDI-EAU qui a établi plus de 100 partenariats avec le secteur privé et impulsé des initiatives technologiques de pointe.

La Conférence générale de l’ONUDI a tenu plusieurs réunions à huis clos du comité qui ont été consacrées au budget de l’Organisation et à d’autres éléments liés à la réalisation du Programme 2030 et à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Les discussions ont essentiellement porté sur l'objectif 9 de ceux de développement durable: "créer une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable et inclusive et encourager l'innovation dans les domaines du développement durable et de la fabrication". Les délibérations des États membres ont montré un esprit renouvelé en faveur du multilatéralisme et une coopération internationale forte.

La conférence a accueilli le 7ème Forum sur le développement industriel inclusif et durable (ISID).

Organisé sous le thème «Partenariats pour l’industrie 2030», le programme ISID est un pilier central de la démarche de l’ONUDI en matière d’industrialisation.

La Conférence générale de l’ONUDI a également présenté un certain nombre de manifestations parallèles de haut niveau et une exposition conjointe UAE-ONUDI, à laquelle 450 visiteurs ont assisté. Il s'est concentré sur des thèmes tels que: les jeunes et l'esprit d'entreprise, le genre, l'industrie 4.0, l'énergie durable, les parcs industriels et l'économie circulaire.

Lors d'une manifestation parallèle intitulée "Atteindre les objectifs de développement durable de l'ONU par le biais de l'esprit d'entreprise et de l'innovation: une perspective régionale pour les pays africains et arabes", Rached Abdel Karim Al-Balouchi, sous-secrétaire par intérim du Département du développement économique à Abou Dhabi, a souligné le rôle du secteur manufacturier dans le développement économique de l’émirat.

L’industrialisation rapide des Émirats arabes unis a permis au secteur manufacturier d’atteindre une croissance de 6% en termes réels en 2018 - ce qui porte la contribution de son PIB à plus de 12% - le pays ayant progressé de 13 places sur l’indice de compétitivité industrielle de l’ONUDI depuis 2010.

La Stratégie pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (2020-2023), une politique ambitieuse en matière d'égalité des sexes, a également été lancée à la Conférence générale de l'ONUDI. La Stratégie promeut la vision de l’ONUDI selon laquelle les hommes et les femmes dirigent, participent et tirent profit du code ISID.

S'exprimant lors du lancement de la stratégie, Ismaïl Abdallah, PDG de Strata Manufacturing, basé aux Emirats Arabes Unis, a souligné que l'acquisition de talents durable est sans couleur, neutre en termes de genre et basée sur le mérite. Elle a également souligné le fait que l'égalité des sexes est également une bonne stratégie commerciale. Plus de la moitié de l'effectif total de Strata et 21 des 34 chefs d'équipe de production sont des femmes.

La technologie propre a également été au centre de la manifestation parallèle intitulée «Les technologies propres, catalyseur de l’action pour le climat et de la transition de l’énergie propre». Dans son allocution liminaire, Dolf Gielen, directeur de l’innovation et de la technologie à l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA IITC), a appelé à une transition vers les énergies renouvelables et à la décarbonisation des sources d’énergie. Dolf Gielen a appelé à une multiplication par six des énergies renouvelables pour répondre à la demande et a décrit les trois composants clés pouvant collectivement réduire de 90% les émissions de CO2 requises au cours des prochaines décennies: production d'énergie renouvelable, électrification et efficacité énergétique.

En outre, l’Initiative Mohamed ben Rached pour la prospérité mondiale, l’initiative du Sommet mondial de la fabrication et de l’industrialisation (GMIS), a lancé la cohorte 2 du Global Maker Challenge lors de la 8e Conférence ministérielle des pays les moins avancés qui a eu lieu le 2 novembre 2019, avant la Conférence générale de l'ONUDI.

Sous les thèmes: Aliments durables et sains pour tous, Innovation pour un commerce inclusif, Innovation pour la paix et la justice et Changement climatique, les entreprises en démarrage et les décideurs se battront pour remporter jusqu'à 1 million de dollars en prix et en mentorat dans le très convoité Global Maker Challenge.

Badr Al-Olama, président du comité d'organisation du sommet mondial sur la fabrication et l'industrialisation (GMIS), a déclaré: "En nous ouvrant la voie d'un développement industriel inclusif et durable dans le monde, nous pouvons créer un écosystème reposant sur la technologie, la créativité et la communauté. L’Initiative de Mohamed ben Rached pour la prospérité mondiale reflète la vision de Son Altesse Cheikh Mohamed ben Rached Al Maktoum, Vice-président, Premier ministre et Gouverneur de Doubaï, afin de maximiser et de maintenir l’impact positif de l’innovation qui autonomise les communautés, améliore le bien-être et favorise les progrès au niveau mondial.

"La première cohorte de l'initiative a été un succès retentissant. Elle a dévoilé une multitude d'innovations réellement inspirantes du monde entier, ce qui a placé la barre incroyablement haute. Je suis donc très heureux de voir comment la deuxième cohorte aborde notre nouvelle série de défis des questions clés telles que le changement climatique, l'alimentation durable, le commerce inclusif, la paix et la justice. Nous espérons voir leur énergie et leur créativité offrir de nouvelles opportunités à ceux des communautés qui en ont le plus besoin".

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302801008

WAM/French