L'Association des pays riverains de l'océan Indien conclut ses réunions et les EAU nommés président


ABOU DHABI, 7 novembre 2019 (WAM) - Le 19ème Conseil ministériel de l'Association des pays riverains de l'océan Indien (IORA), s'est achevé ce jeudi avec les Emirats arabes unis (EAU), en tant que président sortant, s'engageant à se concentrer pendant les deux prochaines années à la Sécurité, la facilitation des échanges et des investissements, de tourisme et des échanges culturels.

S'exprimant lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de la réunion, le chef de la délégation émirienne, le ministre d'État Ahmed Al-Sayegh, a ajouté qu'il y aurait également des activités liées à l'économie bleue et à l'autonomisation économique des femmes.

"Alors que les EAU assument la présidence de l'IORA", a-t-il déclaré, "nous espérons consolider et tirer parti de nombreux succès de l'association grâce à notre thème "Promouvoir un destin commun et un chemin menant à la prospérité dans l'océan Indien".

Lors de la réunion du Conseil, les Émirats arabes unis ont annoncé leur intention de redynamiser l'objectif de longue date du Fonds de développement de l'IORA. Ceci, a déclaré Al-Sayegh, "a été accueilli avec beaucoup d'enthousiasme par mes collègues ministériels et, alors que nous examinons les deux prochaines années de notre présidence, nous rechercherons le meilleur moyen de renforcer la région et d'assurer notre prospérité future partagée".

Notant que les EAU étaient déjà un partenaire de développement important dans la région, il a ajouté: "J'espère qu'en mettant en avant cet effort collaboratif et multilatéral, il sera possible de stimuler la croissance inclusive et de réduire l'écart entre ces économies avancées et les économies les moins développées. Pays de l'IORA".

Des consultations sont en cours, a-t-il déclaré, sur la meilleure manière de structurer et de mettre en œuvre le Fonds proposé. Al-Sayegh a ajouté que les EAU "peuvent apporter une contribution substantielle en termes d'expertise en matière d'énergies renouvelables et de tourisme.

J'espère également que le Fonds pourra inclure des investissements dans d'autres piliers essentiels de l'économie bleue, notamment la pêche et l'aquaculture, les ports maritimes et la navigation, hydrocarbures et minéraux des fonds marins, et biotechnologies marines".

"Les EAU souhaitent laisser un héritage durable à l'IORA. Un héritage qui permettra non seulement à l'IORA de réaliser son potentiel en tant qu'organisation régionale d'importance mondiale, mais également de rassembler nos pays dans un esprit de coopération", a déclaré Al-Sayegh.

M. Naledi Pandor, ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, a déclaré à la conférence de presse que l’un des domaines de coopération pourrait être la préservation de la biodiversité.

Notant que l’Afrique du Sud se classait au septième rang mondial en termes de biodiversité, Pandor, président sortant de l’OIRA, a appelé à davantage de collaboration entre les institutions scientifiques et les organisations des pays membres.

Faisant écho à ses remarques, Al-Sayegh a noté qu'aux EAU un engagement en faveur de la conservation, une reconnaissance de l'importance de la biodiversité et de la protection de l'environnement font partie de l'héritage de feu Cheikh Zayed. Notant la politique des Émirats arabes unis voulant que tout leur développement soit durable, Al-Sayegh a souligné l’importance de la recherche pour permettre de trouver des solutions fondées sur des preuves, et a accueilli avec intérêt les idées pour une plus grande collaboration entre les institutions scientifiques des pays de l’IORA.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302801016

WAM/French