Le soutien du Fonds de préservation des espèces Mohamed ben Zayed aide à sauver le canard le plus rare au monde

  • image005
  • image002
  • image004
  • image003

ABOU DHABI, 9 février 2020 (WAM) - Le canard le plus rare au monde, le fuligule de Madagascar, a fait un petit pas en avant de la menace d'extinction, grâce à un projet de préservation qui a reçu le soutien du Fonds de préservation des espèces Mohamed ben Zayed.

Une annonce du Wildfowl and Wetlands Trust (WWT), basé au Royaume-Uni, et du Durrell Wildlife Conservation Trust, basé à Jersey, qui gèrent ensemble le projet de préservation, a annoncé que 12 canetons ont été aperçus dans le lac éloigné de Sofia, dans le nord de Madagascar.

Le Fonds Mohamed ben Zayed a accordé une subvention majeure au projet en novembre 2018.

On pensait que l'espèce était éteinte jusqu'en 2006, lorsqu'un petit nombre de canards a été trouvé sur un autre petit lac éloigné. Certains ont été emmenés en captivité en 2009, pour permettre le développement d'un programme d'élevage en captivité, tandis qu'un site approprié pour une future dissémination a été identifié. Le lac Sofia a été sélectionné, avec WWT, Durrell, Asity Madagascar et la Fondation Aga Khan travaillant en partenariat avec le ministère de l'Environnement de Madagascar et les communautés locales pour planifier un programme de réintroduction. Le lac a également été désigné comme site protégé en vertu de l'accord international Ramsar sur la préservation des zones humides.

21 jeunes fuligules élevés en captivité ont ensuite été libérés en décembre 2018.

La récente découverte de deux couvées de canetons, de huit et quatre, a étonné les scientifiques, car les canards plongeurs comme les fuligules se reproduisent normalement pour la première fois à l'âge de deux ans.

"Nous sommes ravis d'entendre la nouvelle de cette étape importante vers la sécurisation de l'avenir du fuligule de Madagascar", a déclaré la directrice générale du Fonds de préservation des espèces de Mohamed ben Zayed, Razane Al-Moubarak, à l'agence de presse des Emirats (WAM). "Notre programme de subventions est axé sur des projets de préservation consacrés à la sauvegarde d'espèces individuelles. Le fuligule de Madagascar étant le canard le plus rare au monde, il était évident pour nous de soutenir ce projet".

Commentant la découverte des canetons, le chef de projet de Durrell, le Dr. Glyn Young, a déclaré: «Il s'agit d'une étape remarquable dans ce projet pour sauver et restaurer le fuligule de Madagascar. Lorsque nous avons commencé en 1989 et n'avons trouvé aucun espoir pour la survie de l'espèce jusqu'en 2006, les choses semblaient très sombres. Mais nous n'avons jamais abandonné et je suis tellement fier au nom de notre partenariat et pour tous nos collègues malgaches que cette étape cruciale offre l'espoir que le fuligule pourrait un jour être répandu dans les zones humides de Madagascar".

Une équipe de surveillance, basée au bord du lac depuis douze mois pour suivre attentivement les fuligules qui ont été relâchés en décembre 2018, continuera désormais d'observer les canetons. Les jeunes sont confrontés à de nombreux défis, notamment pour trouver de la nourriture dans un lac en mauvais état. Déjà, ils ont été observés en train de prendre des aliments artificiels fournis sur les plates-formes d'alimentation par le personnel du projet. Avec la saison des cyclones en cours, il est crucial que les oiseaux grandissent et développent leurs premières plumes complètes qui fourniront imperméabilité et chaleur à mesure que le temps se détériorera au cours des prochains mois.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302822313

WAM/French