La BCEAU annonce un programme de soutien économique de 100 milliards d'AED pour limiter les répercussions de COVID-19


Abou Dhabi, 14 mars 2020 (WAM) - La Banque centrale des Émirats arabes unis (BCEAU) a lancé un programme complet de soutien économique ciblé de 100 milliards d'AED pour les particuliers et les entreprises affectés par COVID-19. Ces mesures entreront en vigueur avec effet immédiat, selon un communiqué de la BCEAU publié ce samedi.

"Étant donné que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré le virus Covid-19 comme une pandémie mondiale, la Banque centrale des Émirats arabes unis a adopté un certain nombre de mesures dans le but de soutenir l'économie et de protéger les consommateurs", a indiqué le communiqué.

Le programme de soutien économique ciblé se compose de 50 milliards d'AED des fonds du BCEAU sous forme de prêts garantis à coût nul pour toutes les banques opérant aux Émirats arabes unis et de 50 milliards d'AED de fonds libérés des coussins de fonds propres des banques.

"Le système bancaire des EAU est suffisamment capitalisé et les banques conservent d'importants tampons de fonds propres volontaires en plus des exigences prudentielles minimales. Le prélèvement de ces tampons volontaires n'est pas pris en compte aux fins du calcul de la taille globale du programme de soutien économique ciblé", a ajouté le communiqué.

Les banques devraient maintenir des normes de prêt saines et doivent traiter tous leurs clients équitablement. Le programme ciblé a pour objet de faciliter l'octroi d'un allégement temporaire des versements du principal et des intérêts sur les prêts en cours à toutes les entreprises du secteur privé et clients particuliers touchés aux EAU. Les banques participantes devraient utiliser le financement pour accorder un allégement temporaire aux entreprises privées et aux clients de détail du secteur privé pendant une période pouvant aller jusqu'à 6 mois. De nombreux clients de détail et d'entreprises sont exposés au risque de déficit temporaire de leurs flux de trésorerie en raison de l'éclosion de la pandémie de Covid-19, et le système répond à la situation actuelle en offrant à la fois un soulagement aux clients et un financement à coût nul aux banques.

Toutes les banques seront autorisées à puiser dans un maximum de 60% du coussin de conservation du capital et, en outre, les banques désignées comme étant d'importance systémique par la BCEAU pourront utiliser 100% de leur tampon supplémentaire pour leur importance systémique.

La BCEAU réduit également de 15 à 25% le montant des capitaux que les banques doivent détenir pour leurs prêts aux PME. Ce changement, qui est globalement conforme aux normes minimales fixées par le Comité de Bâle, facilitera l'accès des PME au financement.

Pour assouplir sa position macro-prudentielle, la BCEAU augmentera de 5 points de pourcentage les ratios prêt / valeur (LTV), applicables aux prêts hypothécaires pour les primo-accédants. Cela contribuera à l'abordabilité du logement sans augmenter indûment les risques inhérents. Les primo-accédants gagneront à être tenus de consacrer moins de leur propre capital lors de leur premier achat immobilier.

La BCEAU révisera également la limite existante qui fixe l'exposition maximale que les banques peuvent avoir au secteur immobilier. Lorsque l'exposition atteindra 20% du portefeuille de prêts des banques (mesuré par les actifs pondérés en fonction des risques), les banques seront autorisées à l'augmenter à 30%, mais devront détenir plus de capital.

De plus, la BCEAU adoptera de nouvelles réglementations dans le but de réduire les frais encourus par les commerçants lorsque leurs clients paient par carte de débit ou de crédit. La BCEAU publiera également de nouvelles réglementations qui limiteront les frais que les banques facturent à leurs clients PME et stipulent que les banques ne peuvent pas exiger un solde de compte minimum supérieur à 10 000 d'AED.

De plus, la BCEAU mandatera toutes les banques pour ouvrir des comptes pour les PME clientes dans un délai maximum de deux jours, à condition que la documentation acceptable soit en place et que le risque soit acceptable compte tenu des obligations AML et CTF.

La BCEAU publiera des lignes directrices sur les appels de marge, demandant aux banques de toujours demander des garanties supplémentaires dans un délai raisonnable, avant de liquider les stocks nantis en cas de chute du marché. Cela réduirait la volatilité excessive du marché et offrirait aux investisseurs une flexibilité accrue pour agir dans leur meilleur intérêt.

À compter du 15 mars 2020 et pour une période de 6 mois, la BCEAU a renoncé à tous les frais qu'elle facture pour les services de paiement fournis aux banques opérant aux Émirats arabes unis via ses systèmes de paiement et de règlement.

"La BCEAU continuera de surveiller la situation de très près et est prête à prendre de nouvelles mesures, si nécessaire", a conclu le communiqué.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302830686

WAM/French