mardi 14 juillet 2020 - 10:22:56 P.

Le ministre du Changement climatique annonce une percée dans le programme de recherche sur la culture du riz aux Émirats arabes unis et en Corée


DUBAI, 2 juin 2020 (WAM) - Le Dr Thani bin Ahmed Al Zeyoudi, ministre du Changement climatique et de l'Environnement, a annoncé le succès de la phase pilote d'un programme de recherche conjoint entre les Émirats arabes unis et la République de Corée, visant à explorer la possibilité de cultiver du riz dans le désert.

L'annonce est venue lors de son interview avec l'agence de presse Bloomberg.

Le Ministère du changement climatique et de l'environnement, MoCCAE, gère le projet en partenariat avec la Rural Development Administration, RDA, de la République de Corée et l'Université des Émirats arabes unis, Émirats arabes unis.

La phase pilote a enregistré une percée dans l'augmentation de la productivité des cultures dans des conditions locales difficiles. Les résultats préliminaires indiquent un rendement de 763 kg de riz par 1 000 mètres carrés.

Le Dr Al Zeyoudi a déclaré: "Ce project innovante est le premier investisment de ce type au Moyen-Orient. S'il réussit à grande échelle, ce projet révolutionnaire a le potentiel de façonner l'avenir de l'agriculture, car il peut être reproduit dans d'autres régions arides. Le riz est l'un des aliments les plus importants consommés quotidiennement dans cette région. Nous nous concentrons sur l'innovation et l'exploration agritech pour cultiver localement les cultures les plus demandées. Nous cherchons à tirer le meilleur parti de nos ressources et à trouver des cultures et des méthodes adaptées à notre climat désertique. Dans ce processus, nous explorons et adoptons des solutions plus innovantes à chaque phase. "

Il a ajouté: "Nous remercions la RDA et les Émirats arabes unis pour cette collaboration productive. Le programme s'aligne sur les efforts du ministère pour impliquer les universités locales dans la résolution des problèmes urgents dans le secteur agricole. Il fournira une base de référence pour d'autres programmes de recherche et entreprises liées à l'alimentation. et l’agriculture, ainsi qu’une référence pour les chercheurs et étudiants des EAU. "

M. Al Zeyoudi a noté que le projet vise à soutenir les efforts du pays pour trouver des alternatives locales aux produits importés afin d'assurer une chaîne d'approvisionnement alimentaire ininterrompue, compte tenu des fluctuations du commerce international causées par la pandémie actuelle.

Kwon Yongwoo, ambassadeur de la République de Corée aux Émirats arabes unis, a déclaré: "Le gouvernement et l'ambassade de Corée sont ravis que la coopération des deux pays dans le domaine agricole ait connu le premier succès tangible, en particulier dans cette situation difficile due au COVID. -19 pandémie. "

Il a ajouté: "La Corée a une longue expérience et des technologies de pointe dans le domaine de l'agriculture et de la sécurité alimentaire, qu'elle est prête à partager avec les Émirats arabes unis, le seul partenaire stratégique spécial de la Corée au Moyen-Orient et en Afrique."

Yongwoo a exprimé l'intention de son gouvernement de continuer à travailler en étroite collaboration avec le MoCCAE sur la deuxième phase du programme, qui se concentrera plus intensément sur les technologies d'économie d'eau qui sont essentielles pour garantir la faisabilité économique. En outre, le gouvernement coréen coopérera avec les Émirats arabes unis dans d'autres domaines importants de l'agriculture, tels que les projets de serres intelligentes et la lutte contre les ravageurs des palmiers dattiers.

Après des tests approfondis, les experts du projet ont sélectionné les variétés de riz Asemi (Japonica) et FL478 (Indica) à cultiver en raison de leur capacité à tolérer la chaleur, la salinité et les mauvaises conditions du sol.

Le projet a été mené au centre de recherche du ministère à Al Dhaid dans l'émirat de Sharjah, où les graines ont été semées en novembre 2019, et récoltées en trois étapes en mai 2020 avec un cycle de croissance de 180 jours. Pour réduire le coût et la quantité d'eau utilisée pour les cultures, l'équipe du projet a installé un système d'irrigation goutte à goutte souterrain.

Le tracé a été divisé en trois blocs pour faciliter le suivi et l'enregistrement des résultats. Le premier bloc a été récolté le 5 mai, le deuxième le 10 mai et le troisième le 30 mai.

Cependant, le riz récolté ne sera utilisé à des niveaux commerciales qu'après la fin des tests pour garantir sa conformité aux spécifications standard.

Traduction par: Rania Chalabi http://www.wam.ae/en/details/1395302845874

WAM/French