jeudi 06 août 2020 - 5:35:48 P.

Le ministre de l'économie examine les efforts du comité intérimaire pour faire face à l'impact de la COVID-19 sur l'économie nationale

  • وزير الاقتصاد يستعرض مخرجات أعمال اللجنة المؤقتة للتعامل مع آثار كورونا على الاقتصاد الوطني
  • وزير الاقتصاد يستعرض مخرجات أعمال اللجنة المؤقتة للتعامل مع آثار كورونا على الاقتصاد الوطني

ABOU DHABI, 29 juillet 2020 (WAM) Le membre du cabinet et ministre de l'économie, Abdallah ben Touq Al Marri, a examiné un rapport détaillé sur l'avancement des efforts entrepris par le comité intérimaire pour traiter de l'impact de COVID-19 sur l'économie nationale, lors de la cinquième réunion virtuelle du comité, qui était présidée par le ministre.

Il a été informé des implications économiques et financières de toutes les mesures adoptées par les gouvernements fédéral et locaux au cours des derniers mois depuis le début de la pandémie, et de l'étendue de leur efficacité à soutenir la continuité des activités du pays pendant cette période.

La réunion a été suivie par l'Ing. Mohamed ben Abdel Aziz Al Chehhi, sous-secrétaire du ministère de l'économie pour les affaires économiques, Abdallah ben Ahmed Al Saleh, sous-secrétaire du ministère de l'économie pour les affaires du commerce extérieur, Younis Haji Al Khoori, sous-secrétaire du ministère des finances, Seif Ahmed Al Suwaidi, sous-secrétaire du ministère des ressources humaines et de l'émiratisation pour les affaires des ressources humaines, Seif Hadef Al-Chamsi, gouverneur adjoint de la banque centrale des EAU, Dr. Said Ali Bahbouh, sous-secrétaire du ministère de la justice, Rachid Al Baloushi, sous-secrétaire du département du développement économique d'Abou Dhabi, Son Excellence Sami Al Qamzi, directeur général de l'économie de Doubaï.

M. Ben Touq a déclaré que le comité intérimaire poursuit ses efforts pour soutenir l'évolution de l'environnement économique du pays et s'assurer qu'il bénéficie des mesures, initiatives et plans de relance les plus récents annoncés par le gouvernement.

En outre, a-t-il dit, le comité mesure en permanence son succès dans l'élaboration de politiques et de solutions durables et pratiques qui répondent aux besoins du secteur des entreprises et contribuent à son redressement rapide. Il a affirmé que le ministère et ses partenaires au sein du comité évalueront directement et périodiquement la mise en œuvre des paquets et des initiatives et qu'ils soutiendront tous les efforts visant à soutenir les activités des entreprises et à développer l'économie.

Le vice-gouverneur de la Banque centrale des EAU, Seif Hadef Al Chamsi, a expliqué en détail les mesures introduites par la Banque, qui ont aidé de nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) à poursuivre leurs activités pendant la crise, ont fourni des facilités aux acheteurs de biens immobiliers et ont amélioré la liquidité des banques pour répondre aux demandes de prêts et de paiements différés.

Selon les données de la Banque centrale incluses dans le rapport, au 18 juillet, les banques avaient retiré 43,6 milliards d'AED, ce qui équivaut à 87,2 % des 50 milliards d'AED du programme de soutien économique ciblé fourni par la Banque centrale. Les banques ont utilisé 95 % de cette somme (41,42 milliards d'AED) pour reporter le paiement des prêts aux secteurs concernés, ce qui représente une augmentation d'environ 37,6 % par rapport au montant utilisé au début du mois de juin dernier. Au total, 26 banques ont bénéficié de l'aide fournie, dont 17 banques ont retiré 100 % de leur part (contre 15 banques début juin). Le nombre total de clients concernés qui ont bénéficié de l'aide s'élève à 272 382, soit le double du nombre enregistré début juin.

En outre, le rapport souligne que les mesures introduites par le ministère des ressources humaines et de l'émiratisation comprennent des mesures de soutien financier et administratif assurant la protection des salaires, le développement d'un marché du travail virtuel et un système d'assurance comme alternative à la garantie bancaire. Il indique en outre que ces mesures contribuent à soutenir les secteurs touchés, à stimuler davantage l'économie et à réduire les coûts d'exploitation des entreprises du secteur privé, tout en préservant le rôle des nationaux sur le marché du travail, en protégeant les emplois et en facilitant la création d'entreprises.

Dans ce contexte, Seif Ahmed Al Suwaidi, sous-secrétaire du ministère des ressources humaines et de l'émiratisation pour les affaires relatives aux ressources humaines, a déclaré que le ministère avait remboursé environ 8,3 milliards d'AED de garanties bancaires aux employeurs, ce qui représente environ 50 % du total des garanties bancaires jusqu'à la fin du mois de juin dernier, après que leurs propriétaires aient rempli les conditions requises. Ceci était conforme à la décision du cabinet des EAU d'annuler les garanties bancaires et de les remplacer par le système d'assurance emploi, qui a grandement contribué à soutenir la continuité des activités et à garantir les salaires des travailleurs du secteur privé.

Dans le même contexte, le rapport a également souligné les recommandations faites par le ministère de l'économie pour stimuler le secteur du tourisme qui visent à soutenir les liquidités allouées aux installations du secteur du tourisme dans le cadre des mesures de soutien déclarées. Elles visaient également à réduire les coûts opérationnels des établissements hôteliers, à relancer le tourisme intérieur et à respecter les normes de sécurité, de sûreté et de stérilisation afin de renforcer la confiance des touristes et de réduire les problèmes de sécurité lors du rétablissement du trafic international de visiteurs.

Le directeur général de l'économie de Doubaï, Sami Al Qamzi, a déclaré "Les mesures d'incitation lancées par le gouvernement de Doubaï sous la direction de son altesse Cheikh Mohamed ben Rachid Al Maktoum, vice-président, premier ministre et dirigeant de Doubaï, se sont distinguées par leur opportunité et leur couverture dans de nombreux secteurs vitaux de l'émirat, et elles ont contribué à faciliter et à soutenir la continuité des activités.

L'économie de Doubaï tient à suivre les directives de nos sages dirigeants, comme en témoigne l'extension du renouvellement des licences commerciales sans renouvellement obligatoire des contrats de location, et la suppression de la nécessité d'un paiement initial pour accepter le versement des redevances gouvernementales pour l'octroi et le renouvellement de la licence, en plus de l'exemption des redevances imposées sur les rabais et les offres.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302859143

WAM/French