mercredi 25 novembre 2020 - 6:06:29 M

Le Conseil de sécurité alimentaire des Emirats discute de la préparation des EAU à suivre le rythme des divers changements du marché


DOUBAI, 15 novembre 2020 (WAM) - L'évolution des écosystèmes alimentaires locaux et mondiaux a été le sujet sur la table lors de la quatrième réunion du Conseil de sécurité alimentaire des Émirats, les participants discutant de la préparation des EAU à suivre le rythme des divers changements du marché et la mesure dans laquelle les chaînes d'approvisionnement alimentaire peuvent fonctionner avec une efficacité élevée pour maximiser le potentiel de la production locale.

La réunion virtuelle était présidée par Mariam Hareb Al Mheiri, Ministre d'État à la sécurité alimentaire et à l'eau, en présence de membres du conseil et de représentants des gouvernements fédéral et locaux.

Les domaines spécifiques examinés lors de la réunion comprenaient les mécanismes de suivi du prix des produits alimentaires dans les points de vente dans le pays et les données sur le commerce des produits alimentaires pour le troisième trimestre de cette année. Les participants ont également passé en revue l'état d'avancement du projet "Statistiques de la production agricole locale", du système national d'agriculture durable, du Comité national de la nutrition et du plan de travail du Comité national pour la réduction du gaspillage et des pertes alimentaires.

Al Mheiri a souligné l'importance d'assurer un suivi continu de tous les développements locaux et internationaux liés à la sécurité alimentaire afin de maintenir une vision proactive et de développer des solutions réussies aux défis, conformément à la vision et aux directives de la direction avisée des EAU. Elle a réaffirmé qu’il était vital de renforcer l’écosystème de la sécurité alimentaire des EAU pour garantir la capacité de répondre à tous les besoins alimentaires de la société maintenant, à l’avenir et en toutes circonstances.

" Le monde traverse un ensemble unique de défis associés à la propagation du COVID-19, qui a eu des effets profonds sur tous les secteurs au niveau mondial. Le processus consistant à relever ces défis et à trouver des solutions appropriées pour y faire face nécessite la mobilisation des efforts de toutes les parties concernées par la sécurité alimentaire. Le rôle du Conseil de sécurité alimentaire des Émirats est d'assurer une coopération continue entre les parties prenantes, d'échanger des idées novatrices et de fournir des solutions qui soutiennent le secteur alimentaire et garantissent sa durabilité et son développement continus pour surmonter tous les défis d'une manière qui permet au pays de fournir une alimentation saine et adéquate à chaque citoyen et résident, avec ses efforts conformes aux normes internationales les plus élevées ", a déclaré Al Mheiri.

Au cours de la réunion, l’initiative «Sandbox» a été examinée et approuvée par les membres du conseil. L'initiative vise à trouver des solutions innovantes aux défis sur le terrain dans nos systèmes alimentaires et implique la réalisation d'évaluations temporaires et de tests de résistance de ces solutions dans un environnement sûr pendant une courte période avant d'obtenir l'approbation du Conseil.

La réunion a également examiné le système national pour l'agriculture durable et son label, un pilier clé de l'écosystème national complet de sécurité alimentaire. L'initiative vise à développer une production locale durable avec la technologie sur toute la chaîne de valeur en activant la législation et les politiques qui contribuent à augmenter la production de manière durable, à élever le niveau de vie des groupes cibles, à accroître la compétitivité économique, à garantir la sécurité alimentaire et à améliorer les valeurs nutritionnelles pour améliorer la santé publique en général. Le système national d'agriculture durable et le label visent également à créer un nouveau secteur économique pour les jeunes et les entrepreneurs sur l'ensemble de la chaîne de valeur alimentaire, ainsi qu'à renforcer les spécialisations académiques et professionnelles liées à l'agriculture durable. Ce système est un pilier clé pour la transition vers des systèmes alimentaires plus durables.

La réunion a discuté du plan de travail du Comité national de la nutrition sur la base d'une étude menée par le ministère de la Santé et de la Prévention. L'étude a indiqué des taux élevés de surpoids (67,9%), d'obésité (27,8%) et d'autres maladies chroniques telles que le diabète (11,8%), l'hypertension artérielle (28,8%) et le taux de cholestérol élevé (43,7%) en raison de la consommation aliments malsains. Ces aliments sont souvent riches en calories, ainsi qu'en graisses, en sucre et en sel.

Par conséquent, il a été décidé de modifier certaines des initiatives proposées pour se concentrer sur des projets visant à améliorer la situation sanitaire actuelle dans le pays et les besoins des membres de la communauté et les recommandations internationales dans ce domaine.

Enfin, la réunion a discuté du plan d'action du Comité national pour la réduction des pertes et gaspillages alimentaires dirigé par la municipalité de Doubaï, qui comprend l'élaboration d'une législation fédérale sur les pertes et le gaspillage alimentaires, le développement d'un système électronique unifié pour les pertes et gaspillages alimentaires, et le lancement un indicateur stratégique national pour ce domaine. Le plan d'action verra la publication d'un manuel de pratiques pour les procédures de contrôle des pertes et gaspillages alimentaires, actualisera les normes alimentaires et renforcera la prise de conscience de l'impact des pertes et gaspillages alimentaires sur la sécurité alimentaire dans les programmes d'enseignement.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302886701

WAM/French