dimanche 17 janvier 2021 - 8:14:40 P.

WAM Feature: "62 ans dans la pêche, je veux explorer les mystères de la mer jusqu'à mon dernier souffle"

  • sh zayed festival , fishing & diving culture-2 (large).jpg
  • sh zayed festival , fishing & diving culture-3 (large).jpg
  • 01 (2) (large).jpg
  • 01 (1) (large).jpg
vidéo photos

ABOU DHABI, 11 janvier 2021 (WAM) - «La mer ne m'a jamais ennuyé au cours de ces soixante-deux ans. Elle vous apprend quelque chose de nouveau chaque jour. C’est pourquoi je ne veux jamais arrêter d’aller à la mer».

Ahmed Mohamed Al Hammadi, un pêcheur émirati de 70 ans, qui a commencé à pêcher à l'âge de huit ans, n'a pas l'intention d'arrêter d'explorer «de nouveaux mystères de la mer jusqu'à mon dernier souffle».

«Il y a une croyance parmi nous qu'un garçon devient un vrai homme quand il a le contact et le goût du sel de mer», dit-il à l’Agence de presse des Emirats (WAM), montrant ses mains fortes à son étal, qui présente les méthodes de pêche traditionnelles au Festival du patrimoine de Cheikh Zayed à Abou Dhabi.

«Je sens que la pêche et l'amour de la mer sont dans mon sang !» dit-il avec enthousiasme.

Cependant, il manque les défis de la pêche quand il était jeune.

«Il n'y avait aucun équipement technologique pour nous soutenir et nous suivions le soleil le jour et les étoiles la nuit ! ».

Mais maintenant, croit-il, tout est facile. «Le système de navigation rend le voyage plus facile et plus sûr».

Les prévisions météorologiques ont éliminé l'incertitude de notre vie.

Dans le passé, des vents parfois violents rendaient la mer turbulente, laissant les pêcheurs à la merci de la nature. Les conditions de vie étaient également tout aussi difficiles. Il dit qu'il a dû commencer à pêcher à l'âge de huit ans pour subvenir aux besoins de sa famille.

«La situation était différente alors. Les pêcheurs devaient aller à la pêche tous les jours s'ils voulaient avoir de la nourriture », se souvient Al Hammadi. «Parfois, nous pouvons déjeuner mais pas dîner [s'il n'y avait pas assez de prises].» «Mais la situation a changé lorsque le gouvernement a commencé à mettre en œuvre diverses mesures de soutien et de bien-être pour les pêcheurs », dit-il.

Al Hammadi chérit le soutien de feu le Cheikh Zayed ben Sultane Al Nahyane, le père fondateur des Émirats arabes unis, à la communauté des pêcheurs.

«Le gouvernement s'assure que nous obtenons un revenu régulier grâce à ses mesures de soutien», dit-il.

Al Hammadi, père de 13 enfants - six hommes et sept femmes - est heureux que ses fils aiment aussi la pêche. «Ils participent également aux courses de bateaux et aux compétitions de pêche.» Il aime parler de la pêche traditionnelle aux visiteurs du Festival du Patrimoine de Cheikh Zayed à Al Wathba.

Le Festival a débuté le 20 octobre 2020 et continuera d'attirer des visiteurs jusqu'au 20 février 2021.

Nommé en l'honneur du regretté Cheikh Zayed ben Sultane Al Nahyane, le Festival célèbre le patrimoine culturel du pays et met en valeur la riche diversité de ses traditions.

Le Festival accueille chaque année plus d'un million de visiteurs de différentes nationalités.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302900808

WAM/French