samedi 17 avril 2021 - 9:40:22 P.

Déclaration commune : Les EAU et les États-Unis s'engagent à relever ensemble le défi du climat


ABOU DHABI, 5 avril, 2021 (WAM) – Les Émirats arabes unis et les États-Unis ont annoncé leur engagement commun à relever le défi climatique dans une déclaration commune qui souligne l'importance et l'urgence d'accroître l'ambition climatique mondiale. Les deux pays ont annoncé leur intention de coopérer sur de nouveaux investissements dans le financement de la décarbonisation à travers la région MENA et au-delà, et de se concentrer sur l'aide aux plus vulnérables pour s'adapter aux effets du changement climatique.

Le ministre de l'industrie et des technologies avancées et envoyé spécial des Émirats arabes unis pour le changement climatique, Dr. Sultan Ahmed Al Jaber, a déclaré : "Avec les États-Unis, les Émirats arabes unis ont affirmé qu'une action décisive et proactive en faveur du climat peut être un moteur de la croissance économique et du développement durable. En nous appuyant sur l'héritage et l'expérience des EAU, qui ont fait preuve d'un engagement de longue date en faveur du développement durable et qui exploitent aujourd'hui trois des plus grandes installations solaires du monde, nous nous concentrerons, avec les États-Unis, sur des efforts conjoints en matière d'énergies renouvelables, d'hydrogène, de décarbonisation industrielle, de capture et de stockage du carbone, de solutions fondées sur la nature et de conception urbaine à faible émission de carbone."

Il a ajouté : "Les Émirats arabes unis sont riches en opportunités, avec les coûts d'énergie solaire les plus bas du monde et des investissements importants dans la capture du carbone. Nous sommes impatients de partager notre expérience avec la communauté internationale pour transformer l'action climatique en opportunité économique."

Constatant les progrès réalisés par de nombreuses entreprises de premier plan, les deux pays ont convenu de travailler en étroite collaboration avec le secteur privé pour mobiliser les investissements et les ressources technologiques nécessaires pour endiguer la crise climatique et soutenir l'économie.

Au niveau national, les États-Unis et les Émirats arabes unis ont confirmé leur intention d'œuvrer à la décarbonisation de leurs économies en fonction de leur situation nationale et de leurs plans de développement économique, notamment en réduisant les émissions de carbone d'ici 2030.

Les États-Unis et les Émirats arabes unis ont souligné leur engagement en faveur de la mise en œuvre de l'Accord de Paris et de la réussite de la 26ème Conférence des Parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow.

La déclaration conjointe découle du Dialogue régional des Émirats arabes unis pour l'action climatique, qui s'est tenu le 4 avril et qui a rassemblé des leaders du climat de toute la région MENA et a dévoilé une nouvelle ère de coopération dans la région pour un avenir axé sur la prospérité grâce à la politique climatique, l'investissement, l'innovation et la croissance économique durable.

Le Dialogue a attiré la participation de dignitaires de haut niveau de toute la région, ainsi que de partenaires et d'organisations mondiales essentielles. Parmi les participants figuraient Alok Sharma, président désigné de la COP26, John Kerry, envoyé spécial des États-Unis pour le climat, ainsi que des ministres et des représentants de haut niveau des EAU, d'Oman, du Koweït, de Bahreïn, du Qatar, d'Égypte, de Jordanie, du Maroc, d'Irak, du Soudan et de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

L'événement a renforcé le leadership régional des EAU en matière de climat, offrant un terrain d'entente aux nations participantes pour construire une vision commune de l'action climatique avant la COP26.

Le texte intégral de la déclaration conjointe des États-Unis et des Émirats arabes unis publiée aujourd'hui est le suivant : "Les États-Unis et les Émirats arabes unis s'engagent à travailler ensemble pour relever le défi climatique. Nous pensons qu'une action décisive peut être un moteur de la croissance économique et du développement durable.

Nous travaillerons à renforcer la mise en œuvre de l'Accord de Paris et à promouvoir le succès de la COP26 à Glasgow. Conscients de l'importance et de l'urgence de relever l'ambition climatique mondiale, nous avons chacun l'intention de prendre des mesures pour décarboniser nos économies en fonction de nos circonstances nationales et de nos plans de développement économique, notamment en réduisant nos émissions d'ici 2030.

Nous coopérerons également étroitement pour réaliser de nouveaux investissements dans le financement de la décarbonisation, tant dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) que dans la communauté internationale au sens large, et pour aider les plus vulnérables à s'adapter aux effets inévitables du changement climatique. A cet égard, nous sommes encouragés par de nouvelles initiatives régionales, telles que l'initiative "Green Middle East" du Royaume d'Arabie saoudite.

Nous concentrerons particulièrement nos efforts conjoints sur les énergies renouvelables, l'hydrogène, la décarbonisation industrielle, le captage et le stockage du carbone, les solutions fondées sur la nature et la conception urbaine à faible émission de carbone - illustrée par des villes modèles comme Masdar City et la plus grande installation solaire à site unique du monde à Noor, à Abou Dhabi. Nous prenons note des possibilités offertes par les Émirats arabes unis, comme les coûts de l'énergie solaire les plus bas du monde et les investissements importants dans la capture du carbone.

Nous nous associerons à la communauté mondiale pour prendre les mesures nécessaires afin de maintenir à portée de main la limite de température fixée à Paris, notamment en améliorant les contributions déterminées au niveau national pour chaque pays. Nous reconnaissons les efforts importants déployés par de nombreuses grandes entreprises en faveur du climat et nous travaillerons en étroite collaboration avec le secteur privé pour mobiliser les investissements et les technologies d'atténuation et d'adaptation transformatrices nécessaires pour endiguer la crise climatique et soutenir l'économie.

Nous sommes encouragés par les conversations que nous avons eues à Abou Dhabi avec d'autres pays de la région, qui, selon nous, ont inauguré une nouvelle ère de coopération dans la région pour un avenir axé sur la prospérité grâce à la politique climatique, l'investissement, l'innovation et la croissance économique durable."

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302924457

WAM/French