mardi 19 octobre 2021 - 10:16:23 P.

Bahreïn, Israël, les EAU et le Maroc font une déclaration commune au Conseil des droits de l'homme sur les femmes, la paix et la diplomatie


GENÈVE, 22 septembre 2021 (WAM) – Au cours de la 48ème session du Conseil des droits de l'homme mercredi, l'ambassadeur Yusuf Abdulkarim Bucheeri de Bahreïn a prononcé une déclaration conjointe au nom du Royaume de Bahreïn, des Emirats arabes unis, d'Israël et du Royaume du Maroc ainsi que de l'Université de la Paix et de plus de 50 pays, sur le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie.

La "Déclaration conjointe sur les femmes, la paix et la diplomatie" a réaffirmé le rôle fondamental des femmes dans les processus de paix et la prévention des conflits, et a appelé tous les Etats à s'engager fermement à assurer la promotion des femmes dans la diplomatie préventive et la construction de la paix.

Le représentant permanent du Bahreïn, l'ambassadeur Yusuf Abdulkarim Bucheeri, a déclaré : "Cette déclaration commune est conforme à l'expérience distinguée du Bahreïn en termes d'autonomisation des femmes bahreïnies et de renforcement de leur rôle de premier plan dans l'établissement des fondements de la paix et de la sécurité internationales grâce à leur présence diplomatique remarquable et renommée dans les forums internationaux.

En outre, elle transmet un important message de paix issu des valeurs profondément enracinées de la société bahreïnienne, de la vision de ses sages dirigeants et de son expérience pionnière dans le domaine de la coexistence pacifique et de la tolérance religieuse."

Le représentant permanent d'Israël auprès des Nations unies à Genève, l'ambassadeur Meirav Eilon Shahar, a déclaré : "Cette déclaration commune est la première initiative officielle dans l'arène multilatérale entre Israël, Bahreïn, les EAU et le Maroc. Je suis particulièrement heureux que la question importante des femmes dans les processus de paix soit au centre de cette déclaration et je crois qu'elle témoigne de la nouvelle dynamique que nous voulons promouvoir dans notre région et au-delà."

Le représentant permanent du Maroc, l'ambassadeur Omar Zniber, a déclaré : "L'initiative s'inscrit dans la volonté et la nécessité d'œuvrer communautairement et activement à la construction de la paix et de la sécurité, sur la base des relations entre les personnes et des opportunités, en plaçant les femmes au cœur de l'action de construction de la paix et de résolution des conflits. Très heureux en tant que Délégation marocaine de promouvoir une telle action".

Le représentant permanent des Emirats arabes unis, l'ambassadeur Ahmed Aljarman, a noté : "Conformément à la politique nationale des Emirats arabes unis sur l'autonomisation des femmes, nous avons fait de grands progrès pour faire avancer l'agenda des femmes, de la paix et de la sécurité, y compris le lancement de l'initiative Sheikha Fatima Women, Peace and Security et le lancement du premier plan d'action national des Emirats arabes unis en réponse à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies en mars 2021. La mission des EAU auprès de l'ONU continue de travailler avec toutes les missions sur cet important programme."

L’observateur permanent de l'Université pour la paix, l'ambassadeur David Fernandez Puyana, a commenté : "En faisant partie de cette initiative transrégionale novatrice, l'UPEACE remplit son mandat "avec la ferme volonté de doter l'humanité d'une institution internationale d'enseignement supérieur pour la paix et dans le but de promouvoir parmi tous les êtres humains l'esprit de compréhension, de tolérance et de coexistence pacifique, de stimuler la coopération entre les peuples et de contribuer à réduire les obstacles et les menaces à la paix et au progrès dans le monde, conformément aux nobles aspirations proclamées dans la Charte des Nations unies." (Charte de l'UPEACE, résolution 35/55 de l'Assemblée générale des Nations unies, 5 décembre 1980). La déclaration commune a été prononcée dans le cadre du débat général sur le point 3 : Promotion et protection de tous les droits de l'homme, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, y compris le droit au développement, lors de la 48ème session ordinaire du Conseil des droits de l'homme.

Traduit par: Gihane Fawzi.

https://www.wam.ae/en/details/1395302972575

WAM/French