mercredi 25 mai 2022 - 8:54:03 P.

Les EAU appellent à une action climatique inclusive qui stimule la croissance économique durable


GLASGOW, 10 novembre 2021 (WAM) -- Le ministre de l'industrie et des technologies avancées et envoyé spécial pour le changement climatique, Dr. Sultane ben Ahmed Al Jaber, a lancé une invitation ouverte des EAU au monde entier à un partenariat pour trouver des solutions durables qui permettront de lutter contre le changement climatique et de créer une croissance économique durable avec un impact social positif.

Dr. Al Jaber a lancé cette invitation lorsqu'il a prononcé la déclaration nationale des Émirats arabes unis à la 26e session de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow.

Il a transmis aux délégués les salutations chaleureuses des dirigeants, du gouvernement et du peuple des Émirats arabes unis, alors que le pays se concentre sur la construction de la coopération internationale et le développement de partenariats précieux pour faire avancer le progrès mondial, dans le même esprit que celui dans lequel les Émirats arabes unis ont accueilli le monde à l'Expo 2020 de Doubaï - "Connecter les esprits, créer l'avenir".

Dr. Al Jaber a également exprimé sa sincère gratitude envers le groupe des nations de l'Asie-Pacifique pour leur soutien à la candidature des Émirats arabes unis pour accueillir la COP28 en 2023.

Il a déclaré aux délégués de la COP26 : "Nous sommes fiers d'avoir été choisis par le groupe des nations de l'Asie-Pacifique pour accueillir la COP28. Je tiens également à rendre hommage à tous les partenaires et amis qui ont soutenu la candidature de notre pays. Nous attendons avec impatience les sessions et discussions à venir dans le but d'obtenir un soutien international pour notre offre afin d'être confirmé comme hôte de la COP28 par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Les Émirats arabes unis sont honorés d'accueillir toutes les parties pour travailler à l'élaboration d'un programme ambitieux pour la COP28 en 2023, qui accélérera l'élaboration de solutions pratiques et permettra de réaliser des progrès cruciaux en matière d'action climatique".

Dr. Al Jaber a souligné l'expertise des Émirats arabes unis en matière d'action climatique, l'accent qu'ils mettent sur la croissance durable, ainsi que leurs capacités et leur potentiel pour accueillir le plus grand et le plus important événement international sur le changement climatique. Il a déclaré : "Le père fondateur de notre nation, Cheikh Zayed ben Sultane Al Nahyane, a défini les principes de la durabilité dans tous les secteurs. Ces principes ont fait partie intégrante des efforts déployés par notre pays pour protéger l'environnement, diversifier les sources d'énergie et élaborer des politiques visant à réduire l'impact du changement climatique. Les effets du changement climatique transcendent les frontières et concernent toutes les nations, petites ou grandes, développées ou en développement, riches ou pauvres".

Les dirigeants visionnaires des Émirats arabes unis considèrent l'action climatique comme une opportunité de croissance économique et sociale durable, et c'est ce qui motive la stratégie climatique du pays.

Dr. Al Jaber a déclaré que l'action climatique mondiale doit répondre aux différents besoins de toutes les parties prenantes. Il a déclaré aux délégués : "Nous devons éviter une approche unique".

Il a déclaré que les EAU sont entrés dans une nouvelle ère de transition dans le secteur de l'énergie. "Nous considérons cela comme une opportunité de nous concentrer sur de nouvelles voies vers l'avenir. Nous sommes convaincus que l'investissement dans des solutions à faible émission de carbone dans le secteur de l'énergie favorisera la prospérité économique". Lancée en octobre dernier, l'initiative stratégique "Net Zero d'ici 2050" des EAU reflète la vision de nos dirigeants et les ambitions que nous avons définies pour les "50 prochaines années" de notre nation.

Il s'agit également d'un appel ouvert des EAU au monde entier pour un partenariat et une coopération afin de trouver des solutions durables, tout en créant des incitations à la croissance économique".

Les Émirats arabes unis se sont engagés à faire de la sécurité climatique une priorité lorsqu'ils rejoindront le Conseil de sécurité des Nations unies en 2023. Le respect de la promesse de 100 milliards de dollars faite par les nations développées pour soutenir l'action climatique dans les pays en développement jouera un rôle essentiel dans l'atténuation et l'adaptation aux impacts du changement climatique. En outre, il est absolument nécessaire de créer un écosystème d'investissement pour soutenir une croissance durable.

Lors de la COP26, les Émirats arabes unis et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), dont le siège est à Abou Dhabi, ont annoncé la création de la plateforme Energy Transition Accelerator Financing (ETAF), un nouveau mécanisme mondial de financement climatique destiné à accélérer la transition vers les énergies renouvelables dans les pays en développement. Les Émirats arabes unis ont engagé 400 millions de dollars dans un financement fourni par le Fonds d'Abou Dhabi pour le développement (ADFD) en vue d'atteindre l'objectif de la plateforme, qui est d'obtenir un financement total d'au moins 1 milliard de dollars.

En outre, l'Agriculture Innovation Mission for Climate (AIM for Climate) -une nouvelle initiative majeure menée par les EAU et les États-Unis avec le soutien de plus de 30 gouvernements- a également été officiellement lancée. L'AIM for Climate a annoncé une "récolte précoce" de 4 milliards de dollars d'investissements accrus pour accélérer l'innovation en faveur d'une agriculture et de systèmes alimentaires respectueux du climat au cours des cinq prochaines années. Les Émirats arabes unis ont promis un milliard de dollars d'investissements supplémentaires dans le cadre de cette initiative, qui vise à accroître et à accélérer l'innovation dans les systèmes agricoles et alimentaires pour soutenir l'action climatique.

Les Émirats arabes unis ont également rejoint le Global Methane Pledge (engagement mondial en faveur du méthane) en s'appuyant sur leur position parmi les nations les moins intenses en méthane au monde. En cinq décennies, le pays a réussi à réduire de plus de 90 % le volume de gaz naturel brûlé à la torche dans le secteur énergétique national. En retour, l'industrie des hydrocarbures des Émirats arabes unis affiche aujourd'hui l'une des intensités en méthane les plus faibles au monde, soit 0,01 %. Les EAU s'appuieront sur cette base de très faible intensité de méthane dans le secteur de l'énergie pour améliorer encore leurs performances en matière de méthane.

Les Émirats arabes unis, représentés par le ministère de l'énergie et de l'infrastructure (MOEI), ont également annoncé la mise en place d'une feuille de route pour le leadership en matière d'hydrogène, un plan national complet visant à soutenir les industries nationales à faible émission de carbone, à contribuer à l'objectif de zéro émission nette du pays et à faire de ce dernier un exportateur d'hydrogène compétitif. Les Émirats arabes unis disposent d'une expérience exceptionnelle et d'un bilan impressionnant en matière d'action climatique, ce qui contribue à la mise en place d'un écosystème efficace comprenant tous les éléments nécessaires à l'innovation à grande échelle dans ce domaine, notamment les capitaux, la recherche et le développement, la technologie et la mise en œuvre et l'exploitation des projets. Les EAU ont investi plus de 17 milliards de dollars dans des projets d'énergie propre sur les six continents du monde.

Les EAU se concentrent sur l'accélération des progrès dans le développement de solutions et de techniques propres, évolutives et commercialement viables, sur l'amélioration de l'efficacité de la gestion des ressources et sur la progression vers la sécurité alimentaire et hydrique.

Aujourd'hui, les Émirats arabes unis abritent trois des centrales solaires les plus grandes et les moins chères du monde, et ont construit les premières installations de capture, d'utilisation et de stockage du carbone (CCUS) à grande échelle dans la région. Ils sont également le premier pays à déployer de l'énergie nucléaire sans émission sur son réseau et un pionnier dans les nouvelles énergies "net zéro" comme l'hydrogène.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302991132

WAM/French