lundi 08 août 2022 - 7:55:48 P.

Le rapport Coursera Global Skills Report 2022 classe les EAU au premier rang mondial pour les compétences en affaires


ABOU DHABI, 14 juin 2022 (WAM) - Les Émirats arabes unis (EAU) ont amélioré leur classement pour être au premier rang mondial en matière de maîtrise globale des compétences en affaires, selon le dernier rapport sur les compétences mondiales de Coursera. Dans le rapport de l'année dernière, le pays s'est classé deuxième au monde et était en tête de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

Les apprenants aux EAU ont été placés dans le centile supérieur, par rapport à leurs pairs dans le monde, dans plusieurs domaines de compétences commerciales, tels que le leadership et la gestion, la stratégie et les opérations, la communication, les ressources humaines et l'entrepreneuriat. Les points forts des compétences dans ces domaines démontrent leur capacité à tirer parti des opportunités et à relever les défis, et à leur tour, contribuent au développement économique du pays.

Le rapport sur les compétences mondiales rassemble les données de 100 millions d'apprenants dans plus de 100 pays qui ont utilisé Coursera pour développer une nouvelle compétence au cours de l'année écoulée. Le rapport compare trois des domaines de compétences les plus demandés qui stimulent l'emploi dans l'économie numérique : les affaires, la technologie et la science des données, avec des classements de 75 % ou plus comme avant-gardistes, 50-75 % comme compétitifs, 25-50 % comme émergentes et 25 % ou moins comme en retard.

Selon le rapport, les Émirats arabes unis comptent 642 000 apprenants de Coursera avec un âge médian de 34 ans, 42 % de tous étant des femmes et 44 % poursuivant leur apprentissage sur des appareils mobiles.

Le rapport a également révélé que les apprenants des Émirats arabes unis sont très compétents en marketing (92 %), en comptabilité (90 %) et en vente (80 %), et possèdent des compétences compétitives en finance (56 %).

Cependant, la maîtrise de la technologie et de la science des données peut être encore améliorée pour soutenir les objectifs de transformation numérique du pays, les Émirats arabes unis se classant au 69e rang mondial en matière de maîtrise de la technologie et au 67e rang en science des données. Les apprenants des Émirats arabes unis ont également démontré leur maîtrise de l'ingénierie de la sécurité -à 89 %- une compétence solide qui soutient l'évolution des programmes et des initiatives de cybersécurité.

Les apprenants aux Émirats arabes unis avaient également des compétences compétitives dans les bases de données et les systèmes d'exploitation (57 % chacun) et les réseaux informatiques (56 %), mais seuls les niveaux émergents de compétences dans le développement Web (41 %), la programmation informatique et le cloud computing (34 % chacun) et le génie logiciel (29 %). Le rapport sur les compétences mondiales 2022 met en évidence le retard des compétences en développement mobile (17 %).

En science des données, les apprenants des Émirats arabes unis ont des compétences de pointe en mathématiques (75 %) et sont compétitifs en analyse de données (60 %). Cependant, les compétences peuvent être accélérées dans l'apprentissage automatique (maintenant à 13 %) et dans des domaines tels que la programmation statistique (38 %), la visualisation des données (48 %) et la gestion des données (43 %).

Le vice-président pour l'EMEA chez Coursera, Anthony Tattersall, a déclaré : " Les Émirats arabes unis se sont préparés à l'ère post-pétrolière avec une économie plus diversifiée et hautement qualifiée. Ce pari a porté ses fruits, les niveaux de compétence en affaires aux Émirats arabes unis menant la région pour la deuxième année consécutive. Cependant, les responsables de l'éducation doivent se concentrer sur les lacunes en matière de compétences en technologie et en science des données, qui sont un impératif stratégique pour accélérer la transformation numérique ".

Il a ajouté : "Suite à la pandémie, nous avons vu deux tendances gagner du terrain à l'échelle mondiale : la grande démission et l'automatisation accrue des processus de travail. Celles-ci ont également souligné la nécessité d'investir davantage dans le développement du capital humain, la priorité étant accordée à l'amélioration des compétences numériques et humaines nécessaires pour un milieu de travail compétitif. Nos données montrent que les étudiants et les employés ont besoin de parcours de formation accélérés pour les préparer aux emplois numériques d'aujourd'hui et de demain, et ainsi soutenir les objectifs de développement national".

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395303057281

WAM/French