mercredi 06 juillet 2022 - 11:58:04 M

On remarque rarement que Daech a tué plus de musulmans que d'autres: Un responsable turc

  • mr. akif Çağatay kılıç, chairman , foreign affairs committee . turkish national assembly-7 (large).jpg
  • mr. akif Çağatay kılıç, chairman , foreign affairs committee . turkish national assembly-4 (large).jpg
vidéo photos

ABOU DHABI, 23 juin 2022 (WAM) - On ignore souvent que les terroristes éliminent principalement les personnes de leur propre religion ou communauté ; par conséquent, tous les pays devraient s'unir dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré un haut responsable turc à l'Agence de presse des Emirats (WAM).

"Dans notre région, il est important d'être ensemble contre le terrorisme. Il y a Daech [ISIS], qui a son règne de terreur qui a été mis en avant dans le monde et la plupart des musulmans ont perdu la vie dans leurs attaques", a déclaré le président de la commission des affaires étrangères de la Grande Assemblée nationale turque, Akif Çağatay Kılıç, en visite officielle aux Émirats arabes unis.

Dans une interview exclusive avec WAM à Abou Dhabi, mardi soir, il a ajouté que bien que la plupart des victimes de Daech soient des musulmans, les gens dans d'autres parties du monde ne comprennent pas ce fait.

Terrorisme sans lien avec la région ou la religion "Le marais du terrorisme n'est pas alimenté par une seule région. Nous devons lutter contre cela ensemble et il doit y avoir une entente unanime dans la lutte contre le terrorisme", a affirmé Kılıç.

Il a allégué que certaines personnes tolèrent les activités terroristes qui ne menacent pas leurs intérêts. "Ceci est inacceptable".

Le responsable a souligné que "nous devons nous unir et montrer au monde que l'étiquetage du terrorisme avec le nom d'une religion est inacceptable et erroné".

Le principal parlementaire a exprimé son profond désaccord avec l'association de Daech à l'islam. "Le nom de l'islam ne peut être utilisé en relation avec tout type de terrorisme ou d'activité terroriste ou tout type de meurtre d'innocents. Ce n'est pas acceptable, et ce n'est pas notre conviction et c'est quelque chose que nous disons au monde".

Coopération parlementaire La Grande Assemblée nationale turque et l'Assemblée nationale fédérale des Émirats arabes unis, en tant que représentants de leur peuple, peuvent élever leur voix contre l'injustice dans le monde et contre l'extrémisme et le terrorisme, a suggéré le responsable.

"Nous devons présenter un front uni. Par conséquent, il est important d'avoir de bonnes et solides relations avec nos frères et sœurs des Émirats arabes unis. Et c'est une partie de cela. C'est pourquoi nous sommes ici", a déclaré Kılıç qui rencontré de hauts responsables du Conseil national fédéral (CNF) lors de la visite.

Lors de réunions bilatérales, les parlementaires discutent non seulement des relations bilatérales mais aussi des relations internationales, a-t-il souligné, ajoutant qu'il existe de nombreuses opportunités de coopération dans les forums multilatéraux tels que l'Union interparlementaire (UIP), l'organisation mondiale des parlements nationaux.

Dans le système parlementaire turc, tous les accords internationaux signés par le gouvernement doivent passer par le parlement et la première étape commence par la commission des relations extérieures. Par conséquent, le président de la commission des relations extérieures a mentionné que les interactions avec les membres d'autres parlements sont cruciales.

"Il est important d'avoir une expérience et une connaissance de première main du pays avec lequel vous avez des relations", a-t-il expliqué.

Coopération sur les questions régionales et mondiales La Turquie et les Émirats arabes unis, en tant que partenaires stratégiques, peuvent aborder ensemble de nombreux problèmes régionaux et internationaux, a déclaré le plus haut parlementaire.

"Le commerce international a été affecté par le COVID-19.

Actuellement, le monde est confronté à une crise de la sécurité alimentaire et énergétique, et les gens traversent également une période difficile à cause de l'inflation mondiale", a-t-il souligné.

"Et c'est bien sûr quelque chose que nous pouvons aborder ensemble. Et il y a aussi une opportunité d'avoir des investissements conjoints en Turquie, aux EAU et aussi dans des pays tiers", a suggéré Kılıç, soulignant le potentiel de la coopération bilatérale.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395303060259

WAM/French