samedi 02 juillet 2022 - 12:37:20 M

La CNUCED classe les EAU au premier rang régional et au 19e rang mondial pour attirer les entrées d'IDE


ABOU DHABI, 23 juin 2022 (WAM) - Les Émirats arabes unis (EAU) ont été classés au premier rang dans le monde arabe et au 19e rang mondial pour leur capacité à attirer des flux d'investissements directs étrangers (IDE) par le Rapport sur l'investissement dans le monde 2022 publié par la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le développement (CNUCED).

Les Émirats arabes unis ont également émergé au 17e rang mondial en termes de sorties d'IDE qui ont totalisé 22,5 milliards de dollars en 2021, soit une croissance de 19 % par rapport à l'année 2020.

Le ministre de l'Économie, Abdullah bin Touq Al Marri, a déclaré que les conclusions et les indicateurs du rapport confirment que les Émirats arabes unis sont sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs ambitieux de renforcement de l'économie nationale et d'augmentation de sa compétitivité mondiale, avec le soutien et les directives d'un leadership avisé et conformément aux directives et aux principes des années 50 et les piliers du centenaire des Emirats arabes unis (EAU) 2071.

Le ministre a souligné que les efforts nationaux visant à renforcer l'attractivité de l'environnement d'investissement du pays et à permettre la croissance des entrées et des sorties d'investissements se poursuivront, conformément à des stratégies nationales globales conçues pour renforcer la position des EAU dans le paysage mondial des investissements.

Il a ajouté: "Les progrès, tels que révélés par ce rapport, sont le dernier ajout à une série de réalisations qui ont été récemment accomplies par les Émirats arabes unis, sous les directives de notre sage direction, à commencer par sa récupération rapide de l'impact de la pandémie, suivie par la réalisation d'une croissance du PIB de 3,8 % - la plus élevée de la région. En outre, les Émirats arabes unis ont lancé les "Projets des 50" et un certain nombre d'initiatives stratégiques globales susceptibles de faire progresser la croissance économique du pays - tant au niveau national qu'externe, en ligne avec sa vision d'un développement durable à long terme".

Bin Touq a poursuivi: "Ces projets et initiatives ajoutent plus de valeur à l'attractivité de notre environnement d'investissement national, tout en soutenant les sorties d'investissements des EAU vers d'autres marchés mondiaux. Il s'agit notamment du sommet Investopia, qui vise à consolider la position des EAU dans le monde des investissements futurs et de la nouvelle économie, et attirer des IDE d'une valeur de 550 milliards d'AED dans le pays d'ici 2030".

Le ministre d'État au Commerce extérieur, Dr. Thani bin Ahmed Al Zeyoudi, a déclaré que l'environnement d'investissement des Émirats arabes unis est en constante évolution grâce au soutien et aux directives de la direction avisée. Il a souligné que le rapport reflète la compétitivité mondiale croissante de l'environnement d'investissement des Émirats arabes unis, rendue possible par la législation et les lois flexibles introduites par le pays conformément aux Principes des 50. Les changements fondamentaux qui ont été introduits dans l'économie du pays ont encore renforcé les catalyseurs d'investissement sur ses marchés. Plus particulièrement, ceux-ci comprennent l'octroi de la propriété étrangère à 100% des investissements et des projets et le programme d'accords de partenariat économique mondial qui consolide désormais les partenariats commerciaux et d'investissement des EAU avec un large éventail de marchés stratégiques régionaux et mondiaux. En dehors de celles-ci, plusieurs autres initiatives ont également été lancées dans le but de développer et de diversifier les exportations et de faire progresser le système de l'entrepreneuriat, de la propriété intellectuelle, de l'innovation et de la résidence de manière à renforcer l'attractivité du pays auprès des talents, des créateurs et des investisseurs dans les startups et les projets innovants.

Le rapport, qui compare les performances des pays en matière d'IDE en 2021 avec celles de 2020, note qu'en 2021, les EAU ont attiré 20,7 milliards de dollars d'IDE, enregistrant une croissance de 4% par rapport à 2020. Cela en fait le premier pays arabe à acquérir 40% du total des IDE reçus par les pays arabes, qui est de 52,9 milliards de dollars.

Les Émirats arabes unis ont attiré des investissements étrangers dans divers secteurs et activités économiques vitales, le secteur du pétrole, du gaz et de l'énergie représentant 59 % de celui-ci. Vient ensuite le secteur des technologies de l'information et des communications qui a attiré 10 % du total des entrées d'IDE ; suivi par la banque, la finance et l'assurance (7 %) ; les activités immobilières, de gestion et de développement (7 %), les soins de santé (6 %) et la fabrication (5 %).

De nombreux secteurs ont connu une croissance fluctuante en termes d'attraction d'IDE en 2021 par rapport à 2020. Par exemple, le secteur manufacturier a enregistré le taux de croissance le plus élevé à 13 %, tandis que le secteur de la santé a enregistré une croissance de 9 %, suivi du secteur des communications et de la technologie à 6 %, de l'immobilier à 4 %, de l'énergie à 3 % et des services à 2 %.

Les rapports classent les Émirats arabes unis au premier rang en Asie occidentale, car ils représentaient 37% du total des flux d'investissements dans la région, qui s'élevaient à 55,5 milliards de dollars. Le pays est également en tête au niveau MENA, acquérant 66,6 milliards de dollars ou 31 % du total des investissements étrangers qui sont venus dans la région. Selon le rapport, le total des flux d'IDE vers le pays a atteint 171,6 milliards de dollars à la fin de 2021, réalisant une croissance de 14 % par rapport à environ 151 milliards de dollars en 2020.

En outre, le rapport classe les Émirats arabes unis au cinquième rang international pour le nombre de nouveaux projets d'IDE en 2021 avec 535 projets annoncés, enregistrant une augmentation de 39 % par rapport à 384 projets en 2020. Le rapport mentionne en outre le projet d'énergie solaire de 633 millions de dollars de Doubaï, qui a été annoncé conjointement en 2021 par l'allemand DHL Global Forwarding et le français Total.

Il souligne également que les Émirats arabes unis sont l'une des six premières économies parmi les pays en développement d'Asie, qui reçoivent toujours des flux d'investissement élevés, en plus de la Chine, de Hong Kong, de Singapour, de l'Inde et de l'Indonésie.

En ce qui concerne les sorties, le rapport note que les sorties totales d'IDE du pays s'élevaient à plus de 215 milliards de dollars à la fin de 2021, marquant une croissance de 11,7% par rapport à 192,5 milliards de dollars en 2020.

Les EAU ont attiré plus de 40 % du total des flux sortants d'Asie occidentale, qui s'élevaient à environ 56 milliards de dollars, en plus d'attirer 40 % du total des flux sortants de la région MENA. Le pays a également reçu plus de 43% du total des flux d'investissements sortants des pays arabes vers le reste du monde, qui ont totalisé 51,9 milliards de dollars.

Les EAU ont attiré plus de 40 % du total des flux sortants d'Asie occidentale, qui s'élevaient à environ 56 milliards de dollars, en plus d'attirer 40 % du total des flux sortants de la région MENA. Le pays a également reçu plus de 43% du total des flux d'investissements sortants des pays arabes vers le reste du monde, qui ont totalisé 51,9 milliards de dollars.

À cet égard, le rapport fait référence à un nouveau projet des Émirats arabes unis appelé GlobalFoundries, évalué à 4 milliards de dollars. Le projet est l'un des nouveaux projets qui ont été annoncés pour construire une usine de fabrication de puces à Singapour. De plus, DP World a acheté Syncreon NewCo, un fournisseur de services de camionnage longue distance, pour 1,2 milliard de dollars.

Le dernier World Investment Report mentionne également les mesures adoptées par les EAU à travers le lancement de la licence virtuelle par le gouvernement d'Abou Dhabi. La licence virtuelle permet aux investisseurs étrangers de demander une licence économique pour faire des affaires à Abou Dhabi sans aucune procédure de résidence préalable et depuis n'importe où en dehors des Émirats arabes unis. Se référant aux efforts déployés par les gouvernements des économies développées et en développement pour soutenir la croissance de la finance durable en élaborant les politiques et les cadres réglementaires nécessaires, le rapport souligne que les Émirats arabes unis sont l'un des pays qui ont abordé plusieurs domaines clés de la politique de finance durable, tels que le cadre et les lignes directrices nationales, et la divulgation de la durabilité.

Au niveau mondial, le dernier rapport de la CNUCED confirme la reprise des flux mondiaux d'IDE aux niveaux d'avant la pandémie l'année dernière pour atteindre 1,6 billion de dollars, soit une augmentation de 64 %. La reprise devrait se poursuivre jusqu'en 2022, cependant, la reprise des flux d'investissement dans les nouveaux domaines économiques de l'industrie reste insignifiante, en particulier dans les pays en développement. Cette croissance fragile de l'investissement productif réel devrait se poursuivre en 2022.

Selon le rapport, les États-Unis restent le plus grand bénéficiaire d'IDE avec 367,3 milliards de dollars, soit une augmentation de 143 % par rapport à l'année 2020. La croissance des bénéfices des entreprises a eu un impact direct sur les bénéfices réinvestis, qui ont atteint un niveau record de 200 milliards de dollars. En outre, les investissements en actions ont augmenté de 54 %, reflétant une forte augmentation des fusions et acquisitions transfrontalières. De plus, les annonces de nouveaux projets ont augmenté de 28 % pour atteindre 86 milliards de dollars. La Chine se classe au deuxième rang mondial, avec des entrées totales d'IDE d'environ 181 milliards de dollars, soit une augmentation de 21 % par rapport à 2020. Elle est suivie par Hong Kong avec des flux d'IDE entrants totalisant environ 141 milliards de dollars, avec une croissance de 4 %.

Le rapport mentionne que les flux d'IDE vers les pays en développement d'Asie ont augmenté de 19 % pour atteindre 619 milliards de dollars en 2021, alors que les flux ont continué de croître pour la troisième année consécutive. Cela confirme la résilience des économies en développement d'Asie, en particulier pendant la période de pandémie. La Chine a été le principal bénéficiaire, suivie de Hong Kong, de Singapour, de l'Inde, des Émirats arabes unis et de l'Indonésie.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395303060388

WAM/French