vendredi 30 septembre 2022 - 4:20:22 M

Les EAU soulignent le rôle de la culture en tant que moteur important de la croissance socio-économique lors de la conférence de Colombie


ABU DHABI, 10 août, 2022 (WAM) – Le sous-secrétaire du ministère de la Culture et de la Jeunesse, Mubarak Al Nakhi, a participé à la quatrième édition du Forum mondial sur les arts, la culture, la créativité et la technologie (G-FACCT) qui s'est tenu dans la ville de Medellín, en Colombie.

L'événement a réuni certains des acteurs les plus éminents de l'économie créative du monde entier.

M. Al Nakhi a longuement parlé des industries culturelles et créatives des EAU et de la manière dont le pays les considère comme des moteurs essentiels de sa croissance socio-économique, lors d'une table ronde organisée le 22 juillet 2022 dans le cadre de la conférence de trois jours.

Le vice-ministre du patrimoine et du développement régional au ministère colombien de la culture, José Igancio Argote et la secrétaire exécutive de l'économie créative au ministère chilien des arts, des cultures et du patrimoine, Carolina Pereira, se sont joints à lui. La directrice générale de Conecta Cultura Mexico, Victoria Contreras, a animé le panel.

Les quatre intervenants ont partagé leurs expériences en matière de promotion de la culture comme principal moteur de la croissance économique et du progrès social. La discussion a porté sur les stratégies mises en œuvre par les quatre gouvernements pour encourager les productions culturelles et créatives sur leur territoire, ainsi que sur leurs réalisations et leurs défis.

Al Nakhi a développé les points critiques de la stratégie nationale des EAU pour les industries culturelles et créatives (Creative EAU) et a expliqué comment les EAU présentent un modèle unique en termes de culture avec sa forte identité arabe et émiratie et sa diversité accueillante. Il a également évoqué les incitations que le pays offre aux talents et aux créatifs, comme les zones franches et les clusters créatifs, tout en leur donnant la possibilité de développer leurs compétences et de présenter leurs créations sur des plateformes nationales et internationales.

"Le talent est au cœur de tout projet culturel, et il est très important d'encourager le talent pour un secteur culturel prospère et une croissance durable", a-t-il déclaré.

"Les EAU font avancer l'agenda culturel avec des stratégies, des incitations et des plans pour le secteur culturel et créatif depuis des années, et avec le lancement d'une stratégie nationale, nous sommes en mesure de rationaliser les différents efforts aux niveaux local et fédéral", a-t-il ajouté.

Commentant l'importance des plateformes internationales pour partager les connaissances et échanger des idées, il a déclaré : "Dans le monde hyper-connecté d'aujourd'hui, avec une économie hautement mondialisée, l'engagement et la coopération internationale sont impératifs pour la mise en œuvre réussie de tout projet, et les projets culturels ne font pas exception."

Al Nakhi a ajouté que la culture détient la clé de nombreux problèmes auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui et qu'elle est un moyen de parvenir au développement durable.

"La culture nous donne non seulement un sentiment d'appartenance, en favorisant les liens entre les gens, mais elle a aussi des réponses à la plupart des problèmes auxquels notre planète est confrontée aujourd'hui. La diplomatie culturelle est un autre domaine très pertinent dans le monde actuel, marqué par les conflits. Lorsque le monde est aux prises avec des conflits et des problèmes de durabilité, la culture a la réponse à de nombreux problèmes."

Il a expliqué comment les EAU reconnaissent le rôle que joue la diplomatie culturelle dans la création de partenariats internationaux, en donnant l'exemple de l'EXPO 2020 de Dubaï, qui est la plus grande célébration de la culture, et comment elle a promu des liens culturels amicaux avec 192 pays participants du monde.

Lorsqu'on lui a demandé si l'intérêt pour la culture était là pour rester ou s'il s'agissait d'une phase passagère, M. Al Nakhi a répondu : "La culture n'est pas une nouvelle source de développement, mais le monde redécouvre plus que jamais son potentiel. Les compétences centrées sur l'humain sont au cœur de la quatrième révolution industrielle. La formalisation de l'économie de la culture est encore en cours et nécessite la collecte de données, le renforcement des capacités, le soutien politique, la coopération internationale et le soutien financier et technologique. La culture soutient la croissance durable, et l'intérêt pour la culture est là pour rester."

L'édition 2021 de la G-FACCT s'est déroulée virtuellement en Colombie avec 418 experts nationaux et internationaux à l'écran et une portée numérique de plus de 286 000 téléspectateurs dans le monde. Cette année, la conférence s'est tenue avec la participation en personne de divers pays du monde entier, notamment les EAU, la Colombie, le Chili, le Mexique, le Pérou, l'Equateur, la Bolivie, l'Argentine, le Costa Rica et la Jamaïque.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395303073443

WAM/French