mardi 31 janvier 2023 - 4:44:50 M

COP27 : un plan de 3,1 milliards de dollars pour mettre en place des systèmes d'alerte précoce pour tous d'ici 2027


CHARM EL CHEIKH, 7 novembre 2022 (WAM) -- Lorsque les catastrophes liées au climat déplacent plus de personnes que les conflits, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a dévoilé lundi les détails de son plan visant à garantir que chaque habitant de la planète soit protégé par des systèmes d'alerte précoce dans les cinq prochaines années.

 

Le plan d'action exécutif pour l'initiative "Des alertes précoces pour tous" prévoit de nouveaux investissements initiaux ciblés de 3,1 milliards de dollars entre 2023 et 2027, ce qui équivaut à un coût de seulement 50 cents par personne et par an.

 

M. Guterres a annoncé ce plan lors de la conférence sur le changement climatique COP27, qui se déroule actuellement à Charm el-Cheikh, en Egypte, au cours d'une réunion avec des dirigeants de gouvernements et de l'ONU, des agences de financement, des entreprises "Big Tech" et le secteur privé.

 

Même si les systèmes d'alerte précoce sauvent des vies, les communautés vulnérables "n'ont aucun moyen de savoir qu'un temps dangereux est en route", a poursuivi M. Guterres.

 

"Dans les pays où la couverture d'alerte précoce est limitée, la mortalité due aux catastrophes est huit fois plus élevée que dans les pays où la couverture est élevée. Le plan d'action lancé aujourd'hui définit la marche à suivre pour réparer cette injustice et protéger les vies et les moyens de subsistance."

 

Le chef de l'ONU avait annoncé l'objectif d'alerte précoce en mars dernier.

Ce plan permettra de combler les principales lacunes en matière de compréhension des risques de catastrophe, de surveillance et de prévision, de communication rapide, ainsi que de préparation et d'intervention.

 

Le montant de 3,1 milliards de dollars ne représente qu'une petite fraction - environ 6% - des 50 milliards de dollars demandés pour le financement de l'adaptation, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

 

L'agence des Nations unies et ses partenaires ont élaboré ce plan, qui a été soutenu par une déclaration commune signée par 50 pays.

 

Selon l'OMM, il est urgent de mettre en place des systèmes d'alerte précoce, car le nombre de catastrophes enregistrées a été multiplié par cinq, en partie à cause du changement climatique d'origine humaine et de la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes.

 

Bien que cette tendance doive se poursuivre, la moitié des pays n'ont pas mis en place de systèmes d'alerte précoce et encore moins de cadres réglementaires permettant de relier les alertes précoces aux plans d'urgence.

 

La couverture est pire pour les pays en développement qui se trouvent en première ligne du changement climatique, à savoir les pays les moins avancés (PMA) et les petits Etats insulaires en développement (PEID) du monde.

 

Traduit par : Gihane Fawzi.

https://wam.ae/en/details/1395303099262

Katia