vendredi 02 décembre 2022 - 10:03:30 P.

Le document sur la fraternité humaine est l'un des meilleurs résultats du dialogue interconfessionnel des temps modernes : Conseil des sages musulmans

  • مجلس حكماء المسلمين: وثيقة الأخوة الإنسانية واحدة من أهم ثمار الحوار الديني في العصر الحديث
  • مجلس حكماء المسلمين: وثيقة الأخوة الإنسانية واحدة من أهم ثمار الحوار الديني في العصر الحديث
  • مجلس حكماء المسلمين: وثيقة الأخوة الإنسانية واحدة من أهم ثمار الحوار الديني في العصر الحديث

ABOU DHABI, 24 novembre 2022 (WAM) -- Le secrétaire général du Conseil des anciens musulmans (CEM), le juge Mohamed Abdelsalam, a souligné la nécessité d'utiliser le document historique d'Abou Dhabi sur la fraternité humaine pour rédiger de nouvelles chartes et lois internationales qui améliorent les relations inter-civilisationnelles et font progresser les valeurs morales et spirituelles dans la gestion des principaux défis humains communs.

Dans un discours prononcé lors d'une session thématique sur le rôle des chefs religieux dans la promotion de la paix, du respect mutuel et de l'harmonie sociale, co-organisée par la CME et l'Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC), le Secrétaire général a déclaré que le Document sur la fraternité humaine, signé par Son Éminence le Grand Imam d'Al Azhar et Président du Conseil musulman des anciens, Dr. Ahmed el-Tayyeb, et Sa Sainteté le Pape François de l'Église catholique, à Abou Dhabi, en 2019, est l'un des meilleurs résultats du dialogue interconfessionnel des temps modernes.

Ce document est un appel à tous les membres de la grande famille humaine à s'unir pour faire progresser la paix mondiale, le respect mutuel et l'harmonie sociale fondée sur le respect de tous les peuples et de leurs droits, a ajouté le Secrétaire général.

Il a souligné qu'il fallait accorder toute l'attention voulue au rôle que les chefs religieux peuvent jouer dans la résolution des problèmes les plus pressants d'aujourd'hui, notamment l'absence de paix et de respect mutuel. La pandémie de coronavirus a démontré l'impact local et mondial des chefs religieux et la différence qu'ils peuvent faire dans ce domaine, a-t-il ajouté.

Abdelsalam a souligné que le MCE - depuis sa création à Abou Dhabi en 2014 - a cherché à utiliser la sagesse et la vision des leaders communautaires et religieux et à les traduire en actions et en conseils pour l'amélioration des communautés mondiales.

Le conseil a fait cela parce qu'il est convaincu que les expériences morales et culturelles des peuples sont une grande source de sagesse qui peut aider à résoudre les conflits d'aujourd'hui et inspirer le monde à avoir de meilleures relations humaines. "Cela est vrai lorsque les expériences culturelles sont partagées et intégrées par la reconnaissance de la créativité collective de tous les peuples et nations, qui a conduit à la création de diverses civilisations au cours de l'histoire", a expliqué le juge Abdelsalam.

Dans ses remarques finales, le Secrétaire général a offert ses remerciements et sa reconnaissance au Royaume du Maroc en tant que modèle pionnier pour la promotion de la coexistence et de la fraternité humaine. Il a remercié tout particulièrement le Roi Mohammed VI du Royaume du Maroc pour son soutien à ces efforts.

Il a également félicité l'UNAOC pour l'organisation de la neuvième édition du Forum mondial de l'UNAOC, avec pour thème : Vers une alliance de la paix : Vivre ensemble comme une seule humanité. Il a en outre exprimé l'espoir que le Forum favorisera une plus grande sensibilisation mondiale aux valeurs du dialogue culturel et de la coexistence pacifique, condition préalable au respect mutuel et à une paix mondiale durable.

wam français

https://wam.ae/en/details/1395303105224

Katia