mardi 31 janvier 2023 - 5:59:48 M

Une coopération à plusieurs niveaux entre l'UE et les EAU dans le domaine de l'éducation afin de renforcer les liens entre les peuples : Un fonctionnaire de l'UE

  • 23a859eb-f56c-4316-b4f0-fa7acc6d0ee4
  • b56cbc55-81f4-4561-b19b-0400678290f5
  • 926fc2a1-708b-421e-b09d-6fbe0f443c2a
vidéo photos

Par Binsal Abdulkader
ABOU DHABI, 28 novembre 2022 -- L'Espace européen de l'éducation, une initiative des États membres de l'Union européenne visant à mettre en place des systèmes nationaux d'éducation et de formation plus résilients et inclusifs, offre un potentiel de coopération à plusieurs niveaux entre l'Union européenne (UE) et les Émirats arabes unis, a déclaré un haut fonctionnaire de l'UE à l'Agence de presse des Émirats (WAM).

Cela ouvrira des possibilités pour les jeunes émiratis d'étudier dans l'Union européenne, ce qui renforcera encore les liens interpersonnels existants, a déclaré Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne chargé de "promouvoir notre mode de vie européen", qui était en voyage officiel aux EAU.

Discussions centrales

"C'était l'un des éléments essentiels de mes discussions ici. Parce que l'Union européenne construit progressivement un espace européen de l'éducation, un espace commun de mobilité, soutenu par un financement très important de bourses de mobilité", a-t-il expliqué.

Dans une interview exclusive accordée à WAM à Abou Dhabi, il a souligné que l'objectif est d'ouvrir l'espace européen de l'éducation au monde entier. "Ce n'est pas seulement pour nous, et l'Europe représente un phare qui peut être partagé avec nos partenaires à travers le monde."

Comme 2023 sera l'année européenne des compétences, cela ouvre de grandes opportunités pour la jeunesse émiratie de se joindre à ce processus, a révélé le vice-président de la CE.


Étudier en Europe avec une bourse de l'UE

"J'ai donc discuté avec des fonctionnaires ici et avec des organisations de jeunes, des pistes concrètes, des possibilités concrètes d'ouvrir notre programme d'éducation à la jeunesse émirienne."
Détaillant les deux aspects de la coopération potentielle, le fonctionnaire de l'UE a déclaré : établir des avenues qui permettraient à tous les jeunes Emiratis qui le souhaitent de faire une partie de leurs études dans l'Union européenne est le premier. Le fait de le faire avec une bourse de l'UE élargirait les horizons du programme, a-t-il noté.

"Dans le même temps, je souhaite également que le marché du travail émirien bénéficie de nos ressources et initiatives très importantes qui seront développées l'année prochaine dans le cadre de l'Année européenne des compétences. Il peut donc s'agir d'une coopération à plusieurs niveaux qui nous rapproche en matière d'éducation."

La contribution de plus de 100 000 ressortissants de l'UE aux EAU

Le vice-président de la Commission européenne a suggéré que l'UE et les Émirats arabes unis devaient passer à une coopération plus interpersonnelle, plus anthropocentrique, au-delà des liens économiques.
Les Émirats arabes unis sont un partenaire important de l'UE et une nation qui partage les mêmes idées, a souligné M. Schinas, ajoutant que l'UE et les Émirats arabes unis partagent certaines valeurs communes.

"Le téoignage de cette convergence et de cette proximité est le grand nombre de ressortissants de l'UE [plus de 100 000] qui résident dans ce pays et qui apportent une contribution positive à l'économie et à la société des EAU", a-t-il déclaré.

Les EAU sont le seul pays de la région à bénéficier d'une exemption de visa pour les déplacements vers l'Union européenne. "C'est une source de fierté pour votre pays. C'est un accomplissement ; cela reflète la qualité et l'intensité de notre partenariat", a souligné le fonctionnaire.

Union européenne de la santé

Interrogé sur les dernières mises à jour concernant la création de l'Union européenne de la santé, le fonctionnaire de l'UE a déclaré que l'approbation récente de trois règlements relatifs aux agences communautaires constitue un développement important.

"Nous sommes en train de créer une nouvelle agence : L'Autorité européenne de préparation et de réaction aux urgences sanitaires (HERA), qui nous aiderait à anticiper toute menace sanitaire éventuelle et à nous y préparer."

M. Schinas a laissé entendre que, le monde étant très complexe, COVID-19 ne serait pas la dernière pandémie. "Nous devons donc être prêts et préparés".

L'UE a également l'un des plans les plus agressifs pour lutter contre le cancer, mobilisant 4 milliards d'euros dans les cinq prochaines années, a-t-il déclaré. "Nous voulons que l'Europe soit pionnière dans le monde pour trouver des solutions contre cette maladie."

wam français

http://wam.ae/en/details/1395303106222

Katia