lundi 08 août 2022 - 11:19:33 M

Masdar dirige une initiative pour soutenir le développement de l'économie verte de l'hydrogène à Abou Dhabi


ABOU DHABI, 18 janvier 2021 (WAM) - Masdar a annoncé aujourd'hui qu'elle s'associa au Département de l'énergie d'Abou Dhabi, Etihad Airways, Lufthansa Group, Khalifa University of Science and Technology, Siemens Energy et Marubeni Corporation dans une initiative conçu pour soutenir le développement de l'économie verte de l'hydrogène à Abou Dhabi.

Les hauts dirigeants de chaque organisation ont signé un mémorandum d'entente (MoU) lors d'une cérémonie de signature virtuelle hier, organisée avant le début de la Semaine du développement durable d'Abou Dhabi (ADSW), qui se déroule virtuellement dans la capitale des Émirats arabes unis cette semaine.

L’initiative vise à établir une usine de démonstration à Masdar City, la communauté phare du développement urbain durable d’Abou Dhabi, afin d’explorer le développement de l’hydrogène vert, des carburants durables et de la production de kérosène électronique pour les transports, le transport maritime et l’aviation. Masdar, Siemens et Marubeni développeront conjointement l'infrastructure pour mettre en œuvre le projet de démonstration et chacune de ces entreprises contribuera à obtenir le financement nécessaire.

Le projet représente la première étape concrète d'un partenariat stratégique entre la Compagnie d'Investissement Mubadala, l'unique actionnaire de Masdar, et Siemens Energy, destiné à accélérer les capacités d'hydrogène vert à Abou Dhabi. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre général du développement de l'économie de l'hydrogène des Émirats arabes unis, l'Alliance pour l'hydrogène d'Abou Dhabi, formée dans le cadre d'un protocole d'accord entre Mubadala, ADNOC et ADQ.

Thomas Bareiss, secrétaire d'État parlementaire au ministère fédéral allemand des Affaires économiques et de l'Énergie, a assisté à la signature. Il a déclaré: "Les nouveaux accords ne sont pas seulement révolutionnaires en ce qui concerne les objectifs dans le cadre de notre stratégie hydrogène, ils soulignent également la valeur du partenariat énergétique germano-émirati, que soutient le ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie".

Ont assisté à la cérémonie de signature, Mohamed ben Jarche Al Falassi, sous-secrétaire du département de l'Énergie d'Abou Dhabi. Il a déclaré: "L'émirat est bien placé pour exploiter ce carburant moderne et stimuler la croissance du marché de l'hydrogène à la fois dans la région MENA et dans le monde. Il est important de noter que l'ajout d'hydrogène à notre mix énergétique à Abou Dhabi soutiendra nos stratégies de diversification économique et de développement durable".

Mohamed Gamil Al Ramahi, PDG de Masdar, a déclaré: "L'hydrogène vert a le potentiel de devenir le carburant de base d'une future économie propre, et changera la donne pour les stratégies de décarbonisation alors que nous cherchons à atteindre les objectifs climatiques et à un avenir plus durable pour tous".

Tony Douglas, PDG du groupe Etihad Aviation Group, a déclaré: "Les hydrocarbures liquides non fossiles sont la prochaine étape logique vers une décarbonisation significative dans l'aviation, et ce partenariat est une extension des efforts d'Etihad pour rechercher des alternatives adaptées aux EAU, où nous avons déjà exploré le biocarburant à base d'halophyte et l'étendons maintenant à la recherche et au développement de carburant synthétique à partir d'hydrogène vert".

Annette Mann, directrice de la responsabilité d'entreprise du groupe Lufthansa, a déclaré: "Les carburants Power-to-Liquid sont essentiels pour la transition énergétique dans l'aviation et une technologie clé pour un vol respectueux du climat. L'hydrogène vert est un ingrédient clé pour produire du carburéacteur renouvelable".

Dr. Aref Sultane Al Hammadi, Vice-président exécutif de l'Université de Khalifa, a déclaré: "Nos chercheurs travaillent actuellement sur la production et le stockage de l'hydrogène, en particulier dans les principaux domaines technologiques. Cela nous permet de développer des moyens d'utiliser l'hydrogène et les piles à combustible dans des applications telles que l'énergie stationnaire, l'énergie portable et les transports".

Dietmar Siersdorfer, directeur général de Siemens Energy Middle East, a déclaré: "Cet accord important souligne l'importance de la collaboration avec un groupe solide et diversifié de partenaires dans les secteurs industriels, pour faire avancer et réaliser le potentiel de l'hydrogène vert dans la décarbonisation. Le visionnaire des EAU le leadership crée des bases solides pour une économie de l'hydrogène verte réussie et constitue la base d'un nouvel écosystème".

Satoru Harada, directeur de l'exploitation de la division Power Business de Marubeni Corporation, a déclaré: "Marubeni, l'un des plus grands fournisseurs d'électricité d'Abou Dhabi exploitant cinq centrales électriques, a eu le grand honneur de travailler à Abou Dhabi pendant des décennies. Il est naturel pour nous de nous lancer dans un nouveau voyage de production d'hydrogène vert ici à Abou Dhabi".

La première phase du programme de démonstration se concentrera sur la production d'hydrogène vert pour les voitures particulières et les bus dans la région de Masdar City. En parallèle, une usine de synthèse de kérosène sera construite pour convertir l'hydrogène vert en carburant d'aviation durable. Dans un second temps, la production de carburants décarbonés pour le secteur maritime sera explorée.

L'hydrogène, l'élément le plus abondant de l'univers, peut être utilisé comme substitut aux combustibles fossiles dans une grande variété d'applications. L'hydrogène vert -produit à partir d'énergie renouvelable- est susceptible de jouer un rôle essentiel dans les stratégies de décarbonation dans plusieurs secteurs, notamment le transport long-courrier, le transport maritime et l'aviation, où l'électrification directe est plus difficile.

Alors que le programme de démonstration pourrait potentiellement réduire les émissions de CO2 de 43000 tonnes au cours de sa période initiale de mise en œuvre de cinq ans, si les technologies démontrées pour la mobilité, la navigation et l’aviation devaient être adoptées et utilisées pour un dixième seulement de la demande d’énergie dans ces secteurs, jusqu’à 10 millions de tonnes d’émissions de CO2 pourraient être évitées chaque année.

Traduit par Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302902336

WAM/French