lundi 12 avril 2021 - 2:52:45 P.

Président de l'Agence spatiale française: Hope Probe place les EAU parmi les principales puissances spatiales mondiales


PARIS, 9 février 2019 (WAM) – Le président du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES), l'agence spatiale française, Jean-Yves Le Gall, a déclaré que suite au lancement de la sonde Hope en juillet dernier, le monde a commencé à considérer les EAU comme une puissance montante dans le domaine de l'exploration spatiale.

S'exprimant dans une interview exclusive avec l'Agence de presse des Emirats (WAM) depuis son bureau à Paris, M. Le Gall a déclaré que ce premier vol d'exploration arabe mené par les EAU, le place parmi les leaders dans le domaine des sciences spatiales, en précisant que "le leadership, le peuple et l'agence spatiale française" suivent de près la mission avec de grandes attentes pour ses services à la science.

Il a ajouté que depuis les premiers développements dans le domaine de la science spatiale, il y a eu six puissances qui dominent toujours, à savoir les États-Unis, l'Europe, la Chine, le Japon, la Russie et l'Inde, "et si nous voulions ajouter une septième force, ce serait inévitablement les Émirats arabes unis", a-t-il déclaré.

Il a poursuivi : "En France, nous sommes fiers d'être la première agence spatiale au monde à avoir signé un accord de coopération avec les EAU - plusieurs accords de coopération avec l'Agence spatiale des EAU, et des partenariats industriels et techniques avec le Centre spatial Mohamed ben Rachid".

Concernant l'intérêt des EAU à investir et à développer le domaine, le président du Centre spatial français a déclaré que les récentes avancées des EAU sont très impressionnantes, et qu'il existe une grande volonté politique de le développer davantage avec l'allocation d'un budget important pour la science spatiale.

Le Gall a également déclaré qu'il y a de nombreux émiratis compétents qui ont étudié le domaine, à la fois aux EAU et à l'étranger, ajoutant que les étudiants émiratis n'ont plus besoin de se rendre à l'étranger pour étudier les sciences spatiales, puisque les EAU ont rendu la spécialisation disponible dans le pays.

En réponse à ce que le monde attend de la mission Hope sur la planète rouge, il a déclaré que le processus de mise en orbite de Mars est très complexe "il n'est donc pas étonnant que la mission Hope soit la première fois qu'une sonde spatiale se pose sur son orbite.

"Cela nous permettra bien sûr à tous de connaître les caractéristiques du climat martien, ainsi que de le photographier de toutes les directions, de sorte que la sonde émiratie Hope enrichira nos connaissances scientifiques sur la planète rouge", a-t-il ajouté.

Traduit par : Gihane Fawzi.

https://www.wam.ae/en/details/1395302908500

WAM/French