mardi 15 juin 2021 - 11:05:28 P.

Plus de 200 projets en compétition pour la distinction internationale de Charjah pour la défense des réfugiés


CHARJAH, 21 mars 2021 (WAM) – La Fondation du Grand Cœur (TBHF), une organisation humanitaire mondiale basée aux Émirats arabes unis qui se consacre à l'aide aux réfugiés et aux personnes dans le besoin dans le monde entier, a reçu 213 nominations de 41 pays pour la cinquième édition de la distinction internationale de Charjah pour la défense et le soutien des réfugiés (SIARA).

Le SIARA 2021 a reçu 105 nominations en provenance d'Afrique et 94 en provenance d'Asie, ce qui représente respectivement 49 % et 44 % du nombre total de nominations. En outre, l'Europe, l'Amérique du Nord et le reste du monde sont représentés par 14 nominations, ce qui représente collectivement 7 % du total des nominations reçues.

Cheikh Sultan ben Mohamed Al Qassimi, membre du Conseil suprême et dirigeant de Charjah, et de son épouse, Cheikha Jawaher bent Mohamed Al Qassimi, présidente de la TBHF et éminent défenseur des enfants réfugiés du HCR, le prix SIARA, d'un montant de 500 000 d'AED (136 000 USD), est une contribution spéciale de la TBHF et ne représente aucune part des dons faits à la fondation.

L'année dernière, TBHF a élargi le champ d'action de SIARA pour y inclure l'ensemble du continent africain, compte tenu de sa contribution majeure au soutien de près de 30 % de la population mondiale de réfugiés et pour aider à élever le niveau de l'aide humanitaire en renforçant son soutien à l'Afrique. Cette décision a permis à l'Afrique d'être mieux représentée sur la plate-forme de SIARA, avec 105 nominations en provenance du continent. En ce qui concerne les nominations par pays, le Nigeria arrive en tête de liste avec 42 candidatures, suivi du Liban avec 16. Le Kenya et l'Ouganda se partagent la troisième place avec 14 entrées, tandis que la Jordanie et le Pakistan ont chacun 13 nominations. Le Bangladesh a envoyé neuf nominations, tandis que l'Inde et la Palestine en ont sept chacune, le Yémen et l'Irak sont représentés par six chacun et la Somalie compte cinq entrées.

D'autres pays ont également soumis des candidatures, notamment l'Afrique du Sud, l'Éthiopie, les États-Unis, l'Égypte, le Royaume-Uni, la Turquie, les Pays-Bas, le Rwanda, le Canada, l'Arabie saoudite, l'Indonésie, le Myanmar, la Malaisie, le Népal, le Cameroun, la Zambie, la Tanzanie, la Syrie, le Sud-Soudan, le Zimbabwe, le Malawi, la Libye, le Ghana, l'Allemagne, la Gambie, le Burundi, l'Afghanistan, Hong Kong et les Émirats arabes unis.

Selon les dernières statistiques du HCR, le nombre de déplacements forcés dans le monde a dépassé les 80 millions à la mi-2020. Parmi eux, on estime que 30 à 34 millions (38-43 %) des 79,5 millions de personnes déplacées de force et de réfugiés sont des enfants de moins de 18 ans (fin 2019). Les statistiques du HCR révèlent également que les pays en développement accueillent 86 % des réfugiés dans le monde, tandis que certains des pays les moins développés offrent l'asile à 28 % du total.

La directrice de la TBHF, Mariam Al Hammadi, a souligné que le prix mettait en lumière les pratiques humanitaires stratégiques et innovantes, notant qu'à travers ce prix, la TBHF cherche à encourager les individus et les organisations à développer leurs programmes ciblés pour suivre le rythme de l'évolution constante des besoins humanitaires dans le monde.

Réitérant l'engagement de Charjah et des EAU à être en première ligne des efforts humanitaires en veillant toujours à ce qu'une assistance et un soutien opportuns parviennent aux personnes touchées par des crises, des conflits ou des troubles, Al Hammadi a déclaré que leur attention continue de s'approfondir sur l'élévation de la vie des persécutés grâce à un plaidoyer fort, à la création de partenariats aux niveaux local, régional et international, et à des interventions ciblées recherchant un impact à long terme.

Organisé chaque année depuis 2017 par la TBHF en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le SIARA vise à mettre en lumière des interventions humanitaires exceptionnelles menées par des entités locales en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique, qui ont eu un impact positif et durable sur la vie des réfugiés, des personnes déplacées de force ainsi que des communautés marginalisées en améliorant leur accès à la nourriture, aux soins de santé, à l'éducation et au soutien psychologique.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302920140

WAM/French