mercredi 25 mai 2022 - 7:31:27 P.

Les EAU accueillent le dialogue régional sur le climat du CCG et de la région MENA avec la participation de l'envoyé spécial du président américain pour le climat, John Kerry


ABOU DHABI, 1er avril 2021 (WAM) – Les Émirats arabes unis accueilleront un dialogue régional du CCG et de la région MENA pour l'action climatique le 4 avril, avant le Sommet des dirigeants sur le climat qui se tiendra à Washington DC plus tard ce mois-ci et dans la perspective de la 26ème Conférence des parties sur le changement climatique des Nations Unies (COP26).

Le dialogue régional des Émirats arabes unis verra la participation de John Kerry, envoyé spécial du président des États-Unis pour le climat, d'Alok Sharma, président de la COP26, ainsi que de ministres et de représentants de haut niveau pour le climat du CCG et de la région Mena.

Dans le cadre de leur rôle bien établi d'organisateur de l'action climatique, les Émirats arabes unis ont également invité le directeur général de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), Francesco La Camera, à assister au premier dialogue régional sur le climat, qui aura lieu le 4 avril à Abou Dhabi.

L'événement portera sur les préparatifs nationaux et régionaux de la COP26, qui se tiendra du 1er au 12 novembre 2021.

Le sommet COP26, accueilli cette année par le Royaume-Uni à Glasgow, rassemble des pays du monde entier pour accélérer les actions en vue d'atteindre les objectifs de l'accord de Paris et de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Le membre du cabinet et ministre de l'industrie et des technologies avancées, Dr. Sultan ben Ahmed Al Jaber a déclaré : "Nous sommes impatients d'accueillir l'envoyé spécial Kerry et le président de la COP26, Alok Sharma, ainsi que des ministres et des représentants de haut niveau des principales économies du CCG et de la région MENA à Abou Dhabi pour cet important dialogue.

Les Émirats arabes unis ont fait preuve d'un engagement de longue date en faveur d'une action climatique progressive et ont cherché à promouvoir le développement durable dans toute la région.

S'exprimant avant la réunion, le président de la COP26, Alok Sharma, a déclaré : "Il est d'une importance vitale que le monde travaille ensemble pour lutter contre le changement climatique. Cela signifie que les pays doivent présenter des objectifs de zéro émission nette et des objectifs de réduction des émissions à court terme (les CDN 2030) qui permettent de rester à 1,5 degré.

La transition vers une économie propre peut être bénéfique pour tous, en créant des emplois, en stimulant le développement durable et en purifiant notre air.

"Nous commençons déjà à voir des progrès et les pays de la région MENA sont bien placés pour tirer parti des opportunités économiques de cette transition. Cependant, les conséquences du changement climatique se font déjà sentir dans toute la région, et le Royaume-Uni profitera de sa présidence de la COP26 pour créer un élan en matière d'adaptation afin d'aider à préserver les pays, les communautés et les personnes des impacts du changement climatique."

Le dialogue sur le climat constituera une plateforme idéale pour les pays participants, qui pourront échanger leurs expériences en matière de réponse au changement climatique et créer une dynamique en faveur d'une ambition mondiale accrue dans la perspective de la COP26. En outre, il permettra aux États-Unis et à la région MENA d'examiner de nouveaux domaines de collaboration dans le domaine de l'atténuation et de l'adaptation au changement climatique, dans le but de transformer le défi climatique en une opportunité économique.

Les Émirats arabes unis ont toujours été des pionniers dans la région en matière de développement des énergies renouvelables et d'autres technologies d'atténuation du climat. Sur le plan national, la capacité d'énergie propre des EAU, y compris l'énergie solaire et nucléaire, est en passe d'atteindre 14 GW d'ici 2030, contre un peu plus de 100 MW en 2015 et 2,4 GW en 2020. Les Émirats arabes unis ont mis en place le premier réseau CCUS à l'échelle commerciale de la région, Al Reyadah, faisant progresser le déploiement d'une technologie essentielle pour la réduction du carbone et l'atténuation du changement climatique.

Les Émirats arabes unis ont été le premier pays du Golfe à signer et à ratifier les accords de Paris et leur contribution déterminée au niveau national (CDN), annoncée récemment, représente le premier objectif de réduction des émissions à l'échelle de l'économie de la région.

Approuvée par le cabinet des Émirats arabes unis en décembre 2020, la deuxième CDN des Émirats comprend une réduction accrue des émissions de gaz à effet de serre de 23,5 % par rapport au statu quo pour l'année 2030. Cet objectif renforcé devrait se traduire par une réduction absolue des émissions d'environ 70 millions de tonnes.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302923333

WAM/French