jeudi 20 janvier 2022 - 9:34:27 M

Emirates Mars Mission capture des images mondiales des aurores discrètes de Mars


DOUBAI, 30 juin 2021 (WAM) -- La mission Emirates Mars, la première exploration interplanétaire entreprise par une nation arabe, a publié aujourd'hui les premières images mondiales de Mars dans l'ultraviolet lointain, fournissant de nouvelles informations sur le phénomène discret des aurores sur Mars Ambiance nocturne. Les images ont des implications révolutionnaires pour notre compréhension des interactions entre le rayonnement solaire, les champs magnétiques de Mars et l'atmosphère planétaire.

"Ces instantanés mondiaux uniques des aurores discrètes de Mars sont la première fois que des observations aussi détaillées et claires sont faites à l'échelle mondiale, ainsi que sur des longueurs d'onde auparavant inobservables. Les implications pour notre compréhension de la science atmosphérique et magnétosphérique de Mars sont énormes et fournissent de nouvelles soutien à la théorie selon laquelle les tempêtes solaires ne sont pas nécessaires pour provoquer les aurores de Mars", a commenté la responsable scientifique de la mission Emirates Mars, Hessa Al Matrouchi.

Les images, prises par l'instrument EMUS (Emirates Mars Ultraviolet Spectrometer) de la sonde Hope, montrent une lueur fantomatique connue sous le nom d'aurore discrète. Ses motifs complexes tracent les régions où les champs magnétiques énigmatiques de la croûte terrestre de Mars agissent comme un entonnoir pour guider les électrons rapides de l'espace vers l'atmosphère, la faisant scintiller d'une manière similaire aux aurores terrestres. Cette influence des champs magnétiques localisés est une caractéristique unique de la planète rouge car Mars, contrairement à la Terre, n'a pas de champ magnétique global généré par le noyau de la planète.

L'instrument ultraviolet le plus sensible à ce jour en orbite autour de Mars, l'EMUS est capable d'imager ces événements auroraux dynamiques à l'échelle mondiale à haute résolution et sur une large gamme de longueurs d'onde, offrant une fenêtre sans précédent sur l'interaction de l'atmosphère avec les particules solaires.

Alors que des études antérieures avaient théorisé que l'aurore discrète est liée aux champs magnétiques de Mars et que les observations existantes étaient cohérentes avec cette théorie, les images antérieures de ce phénomène à cette qualité n'étaient disponibles que sous forme d'impressions d'artiste.

"Nous avons totalement détruit dix ans d'étude des aurores de Mars avec dix minutes d'observations", a déclaré le directeur scientifique adjoint de l'EMM, Justin Deighan. "Les données que nous capturons confirment l'énorme potentiel que nous avons maintenant pour explorer les aurores de Mars et les interactions entre les champs magnétiques, l'atmosphère et les particules solaires de Mars avec une couverture et une sensibilité dont nous ne pouvions que rêver auparavant. Ces observations passionnantes vont au-delà les objectifs scientifiques initiaux de la mission Emirates Mars".

L'un des trois instruments à bord de la sonde Mars Hope, le principal objectif scientifique d'EMUS est la mesure de l'oxygène et du monoxyde de carbone dans la thermosphère de Mars et la variabilité de l'hydrogène et de l'oxygène dans l'exosphère. Les membres de l'équipe scientifique qui avaient précédemment travaillé sur la mission MAVEN avaient reconnu le potentiel de l'instrument EMUS, plus sensible, pour capturer de nouveaux aspects des phénomènes auroraux de Mars, mais les résultats des premières observations ont dépassé leurs attentes les plus folles.

Trois types d'aurore ont été observés autour de Mars à ce jour : les aurores diffuses ne sont observées que lors de tempêtes solaires intenses, lorsque les interactions avec les particules les plus énergétiques provoquent l'éclairement de l'atmosphère autour de la planète entière. En revanche, l'aurore discrète est très localisée et les observations faites à ce jour semblent confirmer la théorie selon laquelle elle est directement liée aux champs magnétiques inégaux produits par les minéraux magnétisés incrustés dans la surface de Mars. Ces deux aurores sont observées du côté nuit de Mars, tandis qu'une troisième classe, les aurores à protons, a été mesurée du côté jour de Mars et est entraînée par les interactions entre le vent solaire et l'hydrogène dans l'exosphère de Mars. Ces trois types d'aurore avaient déjà été identifiés par des instruments ultraviolets à bord des missions Mars Express et MAVEN en orbite autour de Mars, mais des images globales claires de l'aurore discrète étaient insaisissables jusqu'aux nouvelles observations d'EMM.

"Les aurores de Mars sont un domaine d'intérêt intense pour la communauté scientifique mondiale et leur étude a un énorme potentiel pour défier, élargir et approfondir notre compréhension de l'atmosphère de Mars et de son interaction avec la planète et avec les énergies solaires", a déclaré Matrouchi. "Nous espérions qu'EMUS pourrait apporter une contribution dans ce domaine, mais nous savons maintenant avec une certitude absolue que cette contribution sera révolutionnaire".

Hope suit son orbite scientifique elliptique prévue de 20 000 à 43 000 km, avec une inclinaison vers Mars de 25 degrés. La sonde effectuera une orbite de la planète toutes les 55 heures et capturera un échantillon complet de données planétaires tous les neuf jours au cours d'une mission de deux ans pour cartographier la dynamique atmosphérique de Mars.

L'EMM et la sonde Hope sont le point culminant d'un effort de transfert de connaissances et de développement commencé en 2006, qui a vu des ingénieurs émiratis travailler avec des partenaires du monde entier pour développer les capacités de conception, d'ingénierie et de fabrication des engins spatiaux des Émirats arabes unis. Hope est un vaisseau spatial entièrement autonome, transportant trois instruments pour mesurer l'atmosphère de Mars. Pesant environ 1 350 kg et approximativement la taille d'un petit SUV, le vaisseau spatial a été conçu et développé par des ingénieurs du MBRSC travaillant avec des partenaires universitaires, dont LASP à l'Université du Colorado à Boulder ; l'Université d'État de l'Arizona et l'Université de Californie à Berkeley.

La mission Emirates Mars étudiera l'atmosphère martienne, la relation entre la couche supérieure et les régions inférieures et, pour la première fois, la communauté scientifique internationale aura un accès complet à une vue holistique de l'atmosphère martienne à différents moments de la journée, à travers différentes saisons. De plus, il visera désormais à apporter des contributions significatives à notre compréhension des aurores de Mars.

Le voyage historique de Hope Probe sur la planète rouge coïncide avec une année de célébrations marquant le jubilé d'or des Émirats arabes unis.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395302948798

WAM/French