dimanche 05 décembre 2021 - 2:51:30 M

Les investissements dans les industries spatiales connaissent un nouvel élan avec l'annonce du nouveau projet spatial des EAU


DOUBAÏ, 14 octobre, 2021 (WAM) – La troisième session virtuelle d'une série faisant suite à l'annonce des Projets des 50 a eu lieu aujourd'hui, discutant des opportunités d'investissement dans les projets spatiaux et des perspectives de promotion du développement des technologies avancées.

La session a coïncidé avec l'annonce récente des Emirats arabes unis d'explorer Vénus et la ceinture d'astéroïdes au cours d'un voyage de 3,6 milliards de kilomètres dans l'espace lointain - le quatrième de ce type à avoir été lancé dans le monde.

La dernière mission spatiale a été lancée par le gouvernement des EAU le 5 octobre 2021 dans le cadre des "Projets des 50", le nouveau programme national qui établit un nouveau cycle de développement dans un certain nombre de secteurs économiques.

La session virtuelle a porté sur les opportunités exceptionnelles que les EAU offrent aux talents scientifiques, aux projets émergents et aux entreprises du secteur privé spécialisées dans les technologies, les industries et la recherche spatiales. Y ont participé la ministre d'Etat chargée des sciences avancées et présidente du conseil d'administration de l'Agence spatiale des Emirats, Sarah bent Youssef Al Amiri, le PDG de l'Autorité nationale des sciences spatiales du Royaume de Bahreïn, Dr. Mohamed Ibrahim Al Asiri et le PDG d'Al Yah Satellite Communications Company (Yahsat), Ali Al Hachimi.

La session, qui était animée par le présentateur de la chaîne de télévision Doubaï Mohammed Al-Kaabi, a révélé des détails importants sur la nouvelle mission spatiale émiratie. En plus d'atteindre la planète Vénus, le projet vise également à faire atterrir la sonde sur un astéroïde situé à 560 millions de kilomètres de la Terre. La discussion a permis d'obtenir des informations sur les technologies avancées, les logiciels, l'innovation et l'expertise scientifique nécessaires à sa mise en œuvre - et à toute mission ultérieure que les EAU lanceront à l'avenir.

La session a également discuté de l'effet des projets spatiaux sur les investissements dans des secteurs économiques vitaux tels que les technologies de la communication et de l'information, les applications de la quatrième révolution industrielle, l'Internet des objets, l'analyse du big data, le stockage de l'information et le développement des technologies d'énergie renouvelable et durable.

La ministre d'Etat chargée des technologies avancées et présidente de l'Agence spatiale des Emirats arabes unis, Sarah bent Youssef Al Amiri, a déclaré que la mission des Emirats arabes unis visant à explorer Vénus et la ceinture d'astéroïdes constitue une étape importante dans le secteur spatial des Émirats.

Al Amiri a ajouté qu'elle permettra d'attirer des investissements locaux et régionaux ainsi que des talents spécialisés dans les technologies avancées et les industries spatiales. Cela consolidera la position des EAU en tant que destination pour les projets émergents prometteurs dans le domaine des technologies spatiales.

Al Amiri a souligné l'importance du nouveau projet pour soutenir la croissance du secteur spatial dans le CCG, qui a eu un impact positif sur divers secteurs économiques. Les technologies et les sciences spatiales générées par les ingénieurs, les scientifiques et les innovateurs au cours des ambitieuses missions spatiales des EAU, contribueront à améliorer la qualité de vie dans les villes et les sociétés futures du monde entier.

Elle a salué les efforts et les initiatives du Royaume de Bahreïn en faveur de l'autonomisation des jeunes talents et des projets émergents dans les secteurs des technologies avancées pour le secteur spatial, et pour son adhésion au Groupe arabe de coopération spatiale, qui confirme la volonté de ses dirigeants d'investir dans l'espace et les sciences futures.

Le PDG de l'Autorité nationale des sciences spatiales du Royaume de Bahreïn, Dr. Mohamed Ibrahim Al-Asiri, a souligné que la vision royale pour le Royaume se concentre sur l'investissement dans l'espace et les sciences futures comme moyen de renforcer le développement économique durable. Elle tient à valoriser les talents, l'expertise et les idées prometteuses dans le secteur spatial, à renforcer la présence des jeunes et des femmes dans ces domaines, et à consolider le principe de la coopération internationale dans l'exploration spatiale et les technologies connexes afin de servir l'humanité.

Il a fait remarquer que la NSSA est composée de jeunes bahreïniens talentueux, les femmes représentant plus de 60 % de l'effectif, dont plus de 66 % occupent des postes de direction.

Dr. Al-Asiri a attiré l'attention sur le secteur spatial des Emirats arabes unis, qui a accompli des réalisations remarquables au cours des dernières années et représente un ajout important à l'industrie spatiale de la région qui profitera à de nombreux secteurs économiques et scientifiques à l'avenir.

M. Al-Asiri a souligné que Bahreïn possède une multitude de talents scientifiques de pointe qui peuvent élever le secteur spatial dans le Royaume et dans la région, ce qui peut encourager des investissements importants dans les industries, les technologies et les programmes spatiaux.

Il a également indiqué que l'accueil de la Semaine mondiale de l'espace au début du mois d'octobre confirme la volonté de Bahreïn d'investir dans l'avenir de ce secteur vital et de ses opportunités.

Le PDG de Al Yah Satellite Communications Company (Yahsat), Ali Al Hachimi, a déclaré : "Les Emirats arabes unis possèdent actuellement plus de 17 satellites orbitaux, avec dix autres satellites en cours de développement, et plus de 50 entreprises, institutions et installations spatiales opèrent dans le pays, qu'il s'agisse d'entreprises internationales ou de sociétés émergentes. Nous espérons que ces chiffres seront multipliés par plusieurs fois au cours des prochaines années, notamment avec l'annonce du projet émirati d'exploration de la planète Vénus et de la ceinture d'astéroïdes, qui prévoit des missions scientifiques sans précédent sur une période de cinq ans, de 2028 à 2033."

Il a ajouté : "Il existe des opportunités prometteuses de coopération dans le domaine de la technologie spatiale et des satellites entre les pays du Conseil de coopération du Golfe, en conjonction avec les projets de développement et les visions stratégiques ambitieuses qu'ils mettent en œuvre, ce qui se reflète positivement sur le paysage de l'investissement et la croissance des partenariats avec le secteur privé dans de nouvelles voies, y compris les secteurs de l'espace et des technologies avancées."

La session a abordé les opportunités d'investissement prometteuses dans le secteur spatial des EAU. Les dépenses du secteur spatial des EAU s'élèvent à plus de 22 milliards d'AED et comprennent plus de 20 entreprises locales en démarrage dans le secteur, avec des entreprises locales et internationales opérant désormais aux Émirats dans des spécialisations liées au secteur spatial et à ses industries.

Les sessions virtuelles organisées par le Bureau des médias du gouvernement des EAU, avec la participation de fonctionnaires et d'experts de la région, s'inscrivent dans le cadre des efforts visant à mettre en lumière les nouvelles opportunités les plus marquantes suscitées par les "Projets des 50", qui constituent un nouveau cycle de projets stratégiques aux EAU pour les 50 prochaines années, et visent à établir une nouvelle phase de croissance interne et externe de l'Etat dans divers secteurs économiques.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302980835

WAM/French