samedi 27 novembre 2021 - 10:07:17 P.

Un ministre brésilien : Le Brésil et les Emirats arabes unis peuvent collaborer dans le domaine des vaccins contre le COVID et les futures pandémies

  • interview with the min of science & tech -brazil. 17-10-2021-6 (large).jpg
  • interview with the min of science & tech -brazil. 17-10-2021-3 (large).jpg
  • interview with the min of science & tech -brazil. 17-10-2021-2 (large).jpg
  • interview with the min of science & tech -brazil. 17-10-2021-13 (large).jpg
  • interview with the min of science & tech -brazil. 17-10-2021-11 (large).jpg

Par Binsal Abdulkader DOUBAÏ, 21 octobre, 2021 (WAM) – Le Brésil cherche à obtenir la collaboration des EAU dans ses projets de production de vaccins contre les pandémies actuelles et futures et d'autres maladies tropicales, a déclaré un haut fonctionnaire brésilien à l'Agence de presse des Emirats (WAM).

"Nous allons tester le premier vaccin brésilien [contre le COVID-19] ce mois-ci, qui peut être [utile] même pour les futures pandémies", a déclaré Marco Pontes, ministre brésilien des Sciences, de la Technologie et de l'Innovation, qui est en visite de travail aux EAU.

Dans une interview exclusive accordée à WAM à Doubaï, l'astronaute devenu ministre a déclaré que le Brésil avait investi dans 15 stratégies [avec 15 types de technologies différentes] pour les vaccins. Les essais cliniques de quatre d'entre elles vont bientôt commencer. L'un d'entre eux, un vaccin à ARN messager nommé RNA-MCTI-Cimatec-HDT, fera l'objet d'essais cliniques de phase 1 et 2 ce mois-ci.

"Je pense qu'ils seront prêts à être produits l'année prochaine. Le Brésil sera un acteur de plus [dans l'industrie du vaccin] pour pouvoir aider d'autres pays. Il est important pour l'Amérique du Sud d'avoir un pays [sur le continent] capable de fournir des vaccins pour les futures pandémies", a déclaré M. Pontes.

Il a ajouté que le Brésil mettra au point des vaccins contre des maladies telles que la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune, qui sévissent dans les pays tropicaux, dont le Brésil.

Interrogé sur la collaboration potentielle entre le Brésil et les Emirats arabes unis dans le cadre de projets de vaccins de ce type, le ministre a répondu : "Bien sûr ! C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai fait venir mon équipe ici, non seulement pour montrer ce que nous faisons au Brésil dans différents domaines, mais aussi pour essayer d'obtenir un partenariat, une collaboration ou une coopération, notamment avec les entreprises [des EAU] qui souhaitent travailler avec le Brésil."

Il a souligné que le Brésil est un grand pays qui compte plus de 200 millions d'habitants. "Il s'agit donc d'un marché important. C'est une bonne opportunité pour nous et pour d'autres pays ou investisseurs qui peuvent investir au Brésil [dans des projets comprenant la recherche et la production de vaccins]", a déclaré M. Pontes.

Avant de devenir le ministre des sciences, de la technologie et de l'innovation du Brésil le 1er janvier 2019, il a mené une illustre carrière d'astronaute.

Pontes est le seul Brésilien à être allé dans l'espace et le premier astronaute à représenter officiellement un pays de l'hémisphère sud dans une expédition spatiale. Il était spécialiste de mission lors de la mission du centenaire en 2006, un partenariat entre les agences spatiales brésilienne et russe. Il était responsable de la maintenance des systèmes du vaisseau spatial et de l'exécution de projets de recherche, travaillant 10 jours à la Station spatiale internationale (ISS).

M. Pontes a déclaré que le Brésil était intéressé par une collaboration aux projets spatiaux des EAU. A propos de l'annonce faite par les Emirats arabes unis au début du mois concernant une nouvelle mission interplanétaire qui sera lancée en 2028 et dont l'objectif principal sera d'explorer la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, le ministre a déclaré : "Je pense que c'est merveilleux. Je suis allé à l'Agence spatiale européenne ici. J'ai parlé avec certains de leurs membres et ils sont extraordinaires. C'est vraiment bien que d'autres pays aillent de l'avant dans le secteur spatial. J'espère que nous pourrons travailler ensemble sur certains de ces projets", a-t-il déclaré. M. Pontes a ajouté que les étudiants ou les chercheurs des deux pays pouvaient travailler ensemble.

Les deux pays peuvent également collaborer dans le domaine des technologies nouvelles et émergentes telles que l'intelligence artificielle, la biotechnologie et les secteurs connexes, a-t-il ajouté.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302983610

WAM/French