dimanche 28 novembre 2021 - 8:44:12 P.

Le ministre israélien de l'énergie au GMIS : Les partenariats transfrontaliers sont essentiels pour atténuer la crise climatique et décarboniser le secteur de l'énergie

  • القمة العالمية للصناعة تناقش دمج الابتكار بالتكنولوجيا والاستدامة
  • القمة العالمية للصناعة تناقش دمج الابتكار بالتكنولوجيا والاستدامة
vidéo photos

DOUBAÏ, 23 novembre 2021 (WAM) – Les pays et les organisations doivent développer des partenariats transfrontaliers pour s'assurer que le secteur énergétique mondial assume ses responsabilités en matière d'atténuation du changement climatique. Tel était le message du ministre israélien de l'énergie aujourd'hui, s'adressant à un public lors de la quatrième édition du Global Manufacturing and Industrialisation Summit (#GMIS2021).

Il a prononcé un discours liminaire avant de s'adresser à un panel intitulé "The Twin Transition : Là où l'innovation, la technologie et la durabilité se rencontrent", Karine Elharrar a mis l'accent sur un accord signé cette semaine dans lequel une centrale solaire en Jordanie produira de l'électricité pour Israël, tandis qu'une usine de dessalement en Israël fournira de l'eau à la Jordanie, dans le cadre du même partenariat tripartite avec les EAU.

"Une coopération transfrontalière de ce type pour une lutte internationale commune contre le changement climatique est un exemple précis d'une double transition dans laquelle l'innovation et la durabilité se rencontrent et créent des solutions holistiques pour faire face à la crise climatique qui menace les pays et les communautés. C'est notre planète, notre avenir, et c'est notre mission de la sauver", a-t-elle déclaré.

Sous le thème "Rewiring Societies : Repurposing Digitalisation for Prosperity', #GMIS2021 réunit des leaders mondiaux issus des gouvernements, des entreprises et de la société civile pour explorer comment les données et la connectivité façonnent l'avenir du secteur manufacturier tout en présentant des opportunités d'investissement dans la technologie, l'innovation et l'industrialisation.

Au cours du panel de haut niveau, le PDG de UAE Investments chez Mubadala, Musabbeh Al Kaabi, a noté que si le secteur pétrolier et gazier à l'échelle mondiale a raté de multiples occasions depuis les années 1980 de construire une industrie durable, il doit désormais adopter de nouveaux modes d'exploitation.

Il a déclaré : "A l'avenir, les entreprises énergétiques du monde entier ont la responsabilité collective de faire partie d'un futur écosystème énergétique.

"Les entreprises pétrolières et gazières sont aujourd'hui confrontées à une pression énorme de la part des investisseurs et des décideurs pour qu'elles passent des activités traditionnelles à des activités plus durables. Les gagnants seront les entreprises agiles qui pourront accélérer le plus rapidement vers ce pivot."

La présidente de l'Imperial College de Londres, professeur Alice Gast, faisait également partie du panel. Elle a déclaré : "Les universités jouent un rôle essentiel dans l'innovation. C'est notre mission intégrée de recherche, d'enseignement et d'innovation au profit de la société qui nous motive. Il est passionnant de faire appel à la technologie numérique pour faire la différence en matière de changement climatique. Nous avons besoin de ces innovations aidées par la technologie numérique pour révolutionner la recherche dans des domaines tels que l'énergie nucléaire, les batteries et la séquestration du carbone."

Le responsable mondial de l'innovation chez Accenture, Saideep Raj, a déclaré : "L'interconnexion entre ces deux transitions représente un système complexe où l'action et l'événement sont liés à tout le reste. Nous devons favoriser la collaboration entre ces écosystèmes."

Le Vice-président senior et président de General Motors International, Steven Kiefer, a déclaré : "Nous sommes très enthousiastes à l'idée de cette évolution vers un avenir entièrement électrique."

Coprésidé par le ministère de l'Industrie et des Technologies avancées des Emirats arabes unis et l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel, #GMIS2021 se tient pendant les six jours de la semaine GMIS, du 22 au 27 novembre, au centre d'exposition EXPO de Doubaï, avec plus de 250 intervenants mondiaux, dont des leaders mondiaux clés du gouvernement, des entreprises et de la société civile, pour discuter et débattre de la façon dont les données et la connectivité façonnent l'avenir du secteur manufacturier tout en présentant des opportunités d'investissement dans la technologie, l'innovation et l'industrialisation.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395302995961

WAM/French