mardi 18 janvier 2022 - 4:55:08 M

Johannes Hahn : Les investisseurs du CCG achètent 1 % des obligations émises par l'UE pour la relance de l'Europe

vidéo photos

Par Lina Ibrahim ABOU DHABI, 13 janvier 2022 (WAM) – La Commission européenne espère attirer davantage d'investisseurs et d'institutions financières du CCG pour financer son programme NextGenerationEU, doté de 800 milliards d'euros, que le pourcentage actuel de 1 %, a déclaré Johannes Hahn, commissaire européen chargé du budget et de l'administration.

NextGenerationEU est un instrument de relance temporaire destiné à aider l'Europe à réparer les dommages économiques et sociaux immédiats causés par la pandémie de COVID-19. Il vise à orienter les investissements principalement vers la transition verte et la numérisation d'ici à la fin de l'année 2026.

Depuis juin 2021, la Commission européenne a lancé cinq émissions et levé environ 71 milliards d'euros en obligations européennes à long terme et en bons européens à court terme.

"Je dois admettre que l'engagement de la région [CCG] est encore en deçà de nos attentes. Jusqu'à présent, la part de toutes ces émissions [des investisseurs et des institutions financières du CCG] est d'environ un pour cent. Il y a beaucoup plus de potentiel car nous partageons les mêmes intérêts", a déclaré M. Hahn, qui était en voyage d'affaires aux Emirats, à l'agence de presse des Emirats (WAM).

Le commissaire européen a expliqué qu'un éventuel manque de connaissance de l'Union européenne et de son fonctionnement, de ses tâches et de ses législations pourrait être la raison de cette lenteur. Toutefois, le fait de "partager la même évaluation et les mêmes points de vue" en ce qui concerne le changement climatique et la nécessité d'une transition verte peut être un élément moteur pour attirer davantage d'investisseurs de la région du Golfe.

"En parlant avec des collègues et des partenaires, du moins pour le moment ici aux EAU, on constate un énorme intérêt pour les obligations vertes et la transition verte", a expliqué M. Hahn.

"Je pense que les pays du CCG vont main dans la main avec l'UE pour montrer l'exemple, pour investir dans la transition verte", a-t-il souligné, ajoutant que cela peut être une activité très rentable avec au moins 2 millions d'emplois qui devraient être créés à travers l'Europe d'ici 2026 grâce au programme.

"Il s'agit de l'avenir des investissements durables et ici, dans la région du Golfe, ils ont une approche et une compréhension similaires. C'est pourquoi nous devons unir nos forces."

Le 12 octobre 2021, la Commission européenne a émis sa toute première obligation verte NextGenerationEU, levant un total de 12 milliards d'euros qui seront utilisés pour financer des investissements verts et durables dans l'ensemble des membres de l'UE.

"L'argent que nous avons levé est de loin le plus gros montant d'obligations vertes levé en une seule émission au niveau mondial", a déclaré M. Hahn, ajoutant que la Commission a l'intention de lever au moins 250 milliards d'euros d'obligations vertes sur un total de 800 milliards d'euros d'ici la fin de 2026.

Il a également souligné le rôle clé des Emirats arabes unis dans la transition verte en tant qu'hôte de la COP28 en 2023.

"Ce n'est pas un hasard si les Emirats arabes unis accueilleront la COP28 en 2023. Pour cela, nous avons également discuté d'une coopération plus étroite. Nous nous sommes mis d'accord sur tous les objectifs climatiques, mais nous devons maintenant nous concentrer sur la manière d'atteindre ces objectifs", a déclaré le commissaire européen.

"Cela n'est possible que si nous investissons tous [les acteurs mondiaux] dans la transition verte."

L'un des objectifs de l'UE est de faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici 2050. Parallèlement, la réponse des Emirats arabes unis au changement climatique consiste à dé-carboniser leur économie et à atteindre des émissions nettes nulles d'ici à 2050.

Selon M. Hahn, le paquet de 800 milliards d'euros de la NextGenerationEU, combiné au cadre financier pluriannuel de l'UE (2021-2027) de 1,2 billion d'euros, verra des investissements d'au moins 30 % dans des projets verts et 20 % dans la numérisation.

Interrogé sur l'impact du Brexit sur les finances de l'UE, Hahn a déclaré qu'il avait eu un impact " significatif ", le Royaume-Uni étant la deuxième plus grande économie et un contributeur net au budget.

"C'est vraiment une perte significative, et cela nuit certainement à nos performances générales", a-t-il déclaré, prévoyant toutefois que les choses devraient s'améliorer et que les deux parties devraient bientôt retrouver de bonnes relations de voisinage.

Entre-temps, la Réserve fédérale américaine a annoncé qu'elle pourrait relever les taux d'intérêt cette année pour lutter contre l'inflation. Lorsqu'on lui a demandé si cette politique pouvait affecter le programme de financement de l'Europe, le commissaire européen a exclu cette possibilité "au moins à court ou moyen terme".

"Nous devons voir comment les choses évoluent. Mais de manière générale, je pense que cela n'aura pas un grand impact, du moins à court et moyen terme, par exemple sur notre programme d'émission d'obligations et sur l'attrait de celles-ci", a-t-il déclaré.

Traduit par : Gihane Fawzi.

https://wam.ae/en/details/1395303010682

WAM/French