vendredi 12 août 2022 - 1:39:30 P.

Les négociations de libre-échange entre le Royaume-Uni et les EAU sont proches d'un accord /député britannique/

  • interview with mr liam fox. 12-01-22-8 (medium).jpg
  • interview with mr liam fox. 12-01-22-6 (medium).jpg
  • interview with mr liam fox. 12-01-22-4 (medium).jpg
vidéo photos

ABOU DHABI, 13 janvier 2022 (WAM) -- Les négociations entre le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis (EAU) pour signer un accord de libre-échange sont avancées et devraient aboutir, au niveau gouvernemental, dans un "temps relativement court", a déclaré le membre du Parlement britannique, Liam Fox, à l'Agence de presse des Emirats (WAM).

M. Liam Fox qui était auparavant secrétaire d'État britannique à la Défense et secrétaire d'État au Commerce international, a déclaré que les négociations entre les deux pays sont « assez avancées » et devraient parvenir à un accord « à une distance relativement proche ».

« Les Émirats arabes unis sont déjà l'un des plus grands partenaires commerciaux du Royaume-Uni. Mais si nous pouvons rechercher des moyens de réduire les obstacles au commerce, qu'il s'agisse de biens ou de services, c'est bien sûr un autre pas vers la libéralisation et l'ouverture de la commerce mondial que nous voulons tous voir », a expliqué M. Fox en marge de sa visite aux Émirats arabes unis, à la tête d'une délégation du groupe britannique Abraham Accords.

« Donner un calendrier pour le moment où l'accord global pourrait être conclu est presque "impossible à dire", car il doit également suivre un processus parlementaire », a déclaré M. Fox.

« L'obtention d'un accord entre les gouvernements n'en est qu'une partie. La Grande-Bretagne [n'a pas adopté] sa propre législation sur le commerce depuis très longtemps, depuis avant notre adhésion à l'Union européenne, nous sommes donc en quelque sorte en train de nous frayer un chemin à travers ces processus parlementaires », a-t-il poursuivi.

« Ce qui est essentiel, c'est qu'il y a une volonté des deux côtés de le faire et c'est très souvent le déterminant le plus important du calendrier ».

Selon le ministère britannique du Commerce international, les Émirats arabes unis sont le 25e partenaire commercial du Royaume-Uni dans le monde, avec 10,7 milliards de ₤ de commerce bilatéral au cours de l'année se terminant en mars 2021.

« Le commerce de la Grande-Bretagne avec l'Europe est revenu aux niveaux d'avant le Brexit vers mai ou juin [2021], mais le commerce avec le reste du monde reste perturbé car les chaînes d'approvisionnement mondiales sont perturbées. Je pense que ce serait dans le courant de 2022 avant que nous puissions évaluer à quoi ressemble le commerce mondial », a déclaré M. Fox.

Le législateur britannique a également appelé les acteurs mondiaux à prendre des mesures communes pour éliminer tout obstacle au commerce afin de faire bouger l'économie mondiale. Il a indiqué: " Nous avons franchement besoin que les grandes économies s'ouvrent pour garantir que les pays en développement et les petites économies puissent commercer librement avec les plus grands marchés du monde ".

Lors de sa visite aux Émirats arabes unis, avec d'autres députés britanniques, M. Fox a déclaré que malgré la pandémie, les choses semblaient déjà évoluer assez rapidement.

La visite visait à voir de première main l'impact des accords d'Abraham sur le commerce et l'industrie, la coopération religieuse et culturelle.

« Il y a un énorme soutien politique et économique pour les accords d'Abraham. J'ai été particulièrement impressionné lorsque nous avons signé un mémorandum d'entente avec Sharaka. L'intérêt des jeunes est le plus représenté et pour eux, c'est l'occasion de regarder vers l'avenir et réalisez qu'il ne s'agit pas seulement de lire l'histoire, il s'agit d'écrire l'histoire », a expliqué Fox.

Sharaka, qui signifie « partenariat » en arabe, est une organisation à but non lucratif et non partisane fondée par de jeunes dirigeants d'Israël et du Golfe pour faire de la vision de la paix entre les peuples une réalité et encourager la diplomatie citoyenne.

« Les accords d'Abraham sont un moment vraiment historique. C'est une façon d'ouvrir une nouvelle fenêtre dans la région pour voir les problèmes dans un contexte différent. L'essentiel est que ce projet est trop important pour lui permettre d'échouer », a-t-il déclaré.

Traduit par: Mervat Mahmoud.

https://wam.ae/en/details/1395303010795

WAM/French