vendredi 01 juillet 2022 - 8:18:33 M

Rapport : La demande de pétrole a dépassé les niveaux de 2019 en mars, la production est à la traîne


RIYAD, 16 mai 2022 (WAM) – De nouvelles données provenant de l’Initiative conjointe sur les données des organisations (Joint Organisations Data Initiative) (JODI), une collaboration internationale basée à Riyad pour améliorer la disponibilité et la fiabilité des données sur le pétrole et le gaz naturel, montrent que la demande mondiale de pétrole a dépassé les niveaux pré-pandémiques en mars, tandis que la production de pétrole brut est restée bloquée à 97% du niveau avant le début de la COVID-19.

Les bases de données JODI sur le pétrole et le gaz ont été mises à jour lundi, plus de 50 pays ayant communiqué des données pour le dernier mois de mars 2022. Les données transmises en mars représentent 70% de la demande mondiale de pétrole et 55 % de la production mondiale de brut.

Selon les données récemment publiées, la demande de pétrole en mars était à 101% des niveaux de 2019, tandis que la production de brut n'était qu'à 97%. La demande a dépassé les niveaux de 2019 malgré de fortes baisses en Chine.

Par rapport à 2019, la production de brut est matériellement plus faible maintenant au Nigeria, aux Etats-Unis, en Angola, en Irak et au Royaume-Uni. La demande d'essence, de diesel et de GPL a dépassé les niveaux pré-COVID en mars, mais la demande de carburéacteur était inférieure de 25 pour cent aux niveaux de 2019. Les stocks de produits en mars ont diminué de 32,4 mb (légèrement plus que la moyenne saisonnière) et sont maintenant 99,8 mb en dessous de la moyenne quinquennale.

Les stocks de brut en mars ont augmenté de 12,7 mb (légèrement moins que la moyenne saisonnière) et sont maintenant 284 mb en dessous de la moyenne sur 5 ans.

Les données JODI sur le gaz montrent que la demande de mars était à 94% des niveaux de l'année précédente et inférieure à la moyenne sur 5 ans, tandis que la production était à 97% des niveaux de 2021 et supérieure à la moyenne sur 5 ans. Les stocks de gaz ont diminué de 8,4 milliards de m3 (moins que la moyenne saisonnière) et sont maintenant inférieurs de 20,7 milliards de m3 à la moyenne sur cinq ans.

Traduit par : Gihane Fawzi.

http://wam.ae/en/details/1395303048095

WAM/French