Les Émirats arabes unis réalisent des progrès substantiels dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme au premier semestre : Hamid AlZaabi à WAM

Les Émirats arabes unis réalisent des progrès substantiels dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme au premier semestre : Hamid AlZaabi à WAM

Par Ramy Sameeh

ABOU DHABI, 18 septembre 2023 (WAM) -- Hamid AlZaabi, directeur général du Bureau exécutif de la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (EO AMLCTF), a révélé que les Émirats arabes unis ont achevé un examen complet des progrès réalisés en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme au cours du premier semestre 2023, qui montre une amélioration significative dans tous les domaines.

Dans une déclaration à l'Agence de presse des Émirats (WAM), AlZaabi a souligné que les résultats de l'examen démontrent la rigueur, la réactivité et l'efficacité du système national de LBC/FT des Émirats arabes unis. Au cours de cette période, les Émirats arabes unis poursuivent résolument leur programme de lutte contre le financement illicite et de préservation de l'intégrité du système financier mondial.

Il a noté que ces efforts ont considérablement augmenté les indicateurs de performance clés, y compris les STR/SAR, les mesures d'application, les inspections par les autorités de surveillance et les confiscations. Il a également souligné que les Émirats arabes unis ont réussi à confisquer plus de 1,309 milliard d'AED entre mars 2023 et la mi-juillet 2023, réaffirmant ainsi leur engagement à renforcer leur système financier.

AlZaabi a souligné que les Émirats arabes unis continueront à développer leurs capacités durables et à long terme en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme afin de détecter, d'enquêter et de comprendre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, et qu'ils continueront à élargir leur coopération internationale.

Il a ajouté : "La participation des EAU à la plénière du groupe Eurasia a été suivie par l'octroi du statut d'observateur officiel à la plénière du groupe Asie/Pacifique. Au niveau national, la CRF des EAU a accueilli à Abou Dhabi la réunion annuelle 2023 du groupe Egmont, une organisation mondiale qui facilite l'échange d'informations, de connaissances et la coopération entre les 170 CRF membres. Nous sommes impatients de poursuivre nos progrès au cours du second semestre de l'année".

Le directeur général de l'OE AMLCTF a déclaré que les réalisations du premier trimestre comprenaient la participation d'une délégation des Émirats arabes unis dirigée par l'OE AML/CTF pour la première fois aux plénières de deux organes régionaux de type GAFI : le groupe Asie/Pacifique (APG) et le groupe Eurasie (EAG).

Il a ajouté que les autorités de surveillance des institutions financières (IF) et des entreprises et professions non financières désignées (EPNFD) ont imposé des amendes collectives de plus de 199 millions d'AED. Les Émirats arabes unis ont également réussi à confisquer plus de 1,309 milliard d'AED (environ 356 000 000 USD) entre mars 2023 et mi-juillet 2023.

Il a noté qu'entre le premier et le deuxième trimestre 2023, les Émirats arabes unis ont enregistré une augmentation de 17 % du nombre total de déclarations d'opérations suspectes. Au cours de cette période, les soumissions de DNFBP ont augmenté de 14 % et les soumissions de DPMS de 23 %.

AlZaabi a expliqué qu'au deuxième trimestre 2023, le nombre d'inspections (69 407) a dépassé le nombre total d'inspections en 2022 (67 097), avec une augmentation de 108% par rapport au premier trimestre 2023.

Il a mentionné que la déclaration par le secteur privé des sanctions financières ciblées (TFS) et du financement du terrorisme et de la prolifération (PF/TF) - des STR/SAR liées à la CRF a augmenté. Les statistiques de mars-juin 2023 montrent une augmentation approximative de 93 % par rapport à la période de déclaration précédente.

Il a indiqué que depuis mars 2023, le Bureau exécutif pour le contrôle et la non-prolifération (EOCN) a organisé quatre sessions de formation pour près de 4 000 professionnels des secteurs privé et public sur le TF/PF.

Il a ajouté que les Émirats arabes unis avaient signé 45 traités d'entraide judiciaire, conformément aux efforts déployés par le ministère de la justice dans son guide sur la coopération judiciaire internationale en matière pénale. Un traité d'entraide judiciaire a été signé avec la République de Turquie et d'autres traités sont en cours d'élaboration.

Il a noté que les EAU se sont concentrés sur les demandes d'AML sortantes et d'autres demandes ciblant le blanchiment d'argent basé sur le commerce, le blanchiment d'argent par des tiers, les infractions principales étrangères et les facilitateurs internationaux. Il a expliqué que de mars 2023 à la mi-juillet 2023, les EAU ont envoyé 82 demandes d'AML sortantes à 34 pays étrangers. En 2022, les EAU ont envoyé 290 demandes d'AML sortantes à 72 pays. Pour le premier semestre 2023, les EAU ont envoyé 119 demandes d'AML sortantes à plus de 40 juridictions.

Il a mentionné que pour le premier semestre 2023, les EAU ont reçu 202 demandes d'AML entrantes et ont fourni des réponses à 130 demandes d'AML (environ 73%), tandis que les 71 restantes sont actuellement en cours de traitement par les PP respectifs à la fin du mois de juin 2023, un AML entrant ayant été retiré par la juridiction étrangère respective. Ces chiffres confirment les tendances positives observées en 2022.

Selon le directeur général de l'OE AMLCTF, les Émirats arabes unis investissent des ressources importantes dans le renforcement des capacités des superviseurs nationaux et régionaux afin de s'assurer que les IF et les DNFBP respectent les exigences en matière de LBC/FT.

Il a indiqué que jusqu'au 14 juillet, le ministère de l'environnement avait réalisé 52 % (1 737 sur 3 360) des inspections complètes sur place des institutions financières non bancaires à haut risque et qu'il avait donné la priorité à ces inspections sur place en fonction des risques et de la taille des secteurs.

Il a expliqué que les superviseurs des IF et des DNFBP ont émis des amendes collectives d'un montant de 199 millions d'AED pour le premier semestre 2023, ce qui dépasse les totaux des années 2022 (76,2 millions d'AED), 2020 (8,4 millions d'AED) et 2019 (800 000 AED) combinés.

Il a noté qu'entre mars 2023 et juin 2023, la CBUAE a achevé 30 examens sur place et finalisé 57 examens sur place cette année. Les inspections entreprises au cours de la période de déclaration actuelle ont donné lieu à 385 mesures correctives identifiées et 28 plans d'atténuation corrective ont été délivrés aux entités réglementées par la CBUAE.

AlZaabi a expliqué que les autorités de contrôle continuent d'investir dans leurs ressources humaines.

Enquêtes et poursuites

Selon AlZaabi, le système des Émirats arabes unis permettant d'enquêter efficacement sur les infractions liées au blanchiment d'argent et d'imposer rapidement des sanctions proportionnées continue de s'améliorer et d'être renforcé afin de dissuader d'autres comportements criminels. Ces efforts comprennent la mise en œuvre d'outils d'enquête supplémentaires et l'amélioration des méthodes et techniques d'enquête.

Il a ajouté qu'entre mars et la mi-juillet 2023, les Émirats arabes unis ont donné la priorité aux enquêtes et aux poursuites concernant des affaires de blanchiment d'argent complexes et de grande ampleur. Au cours de cette période, 183 affaires de blanchiment d'argent ont été lancées au niveau national par les autorités compétentes en matière d'enquête et de poursuites.

AlZaabi a expliqué que parmi les nouveaux cas de blanchiment d'argent, 51 étaient basés sur des diffusions de la Cellule de renseignement financier (CRF), 164 cas ont fait l'objet d'une enquête judiciaire par le ministère public et 99 cas ont été renvoyés devant le tribunal au cours de cette période de révision.

Il a indiqué que les Émirats arabes unis maintiennent un taux de condamnation de 92,1 % dans les affaires de blanchiment d'argent entre mars 2023 et la mi-juillet 2023, avec 76 condamnations au cours de la même période. Environ 45,3 % des enquêtes de police ont été générées par la coopération internationale formelle et informelle, telle que les demandes d'AML entrantes, la CRF à la CRF et la coopération de police à police.

Il a noté que la confiscation des produits illicites est une priorité pour les autorités compétentes afin de s'assurer que les fonds criminels sont confisqués et empêchés d'entrer à nouveau dans le système financier, dissuadant ainsi d'autres activités criminelles.

Le directeur général de l'OE AMLCTF a déclaré qu'au cours du premier semestre 2023, les Émirats arabes unis ont démontré que le renseignement financier est essentiel pour les autorités compétentes afin de contribuer efficacement aux enquêtes sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Les Émirats arabes unis ont fait des investissements importants pour améliorer les capacités et l'efficacité de la CRF et constatent des améliorations significatives dans la poursuite des crimes financiers.

AlZaabi a souligné que 183 nouveaux cas de blanchiment d'argent ont été transmis au niveau national par les autorités d'enquête et de poursuite compétentes, ce qui renforce la capacité des autorités d'enquête et de poursuite à utiliser d'autres sources d'information et à mener des enquêtes financières parallèles.

Il a ajouté que la CRF inclut des informations d'analyse provenant de CRF étrangères et fournit des renseignements financiers aux autorités chargées des enquêtes et des poursuites afin de poursuivre en permanence les menaces de blanchiment d'argent à haut risque. En outre, les réunions avec les CRF étrangères et les parties prenantes internationales se sont multipliées.

ALZaabi a souligné que les Émirats arabes unis prenaient au sérieux les risques liés au financement du terrorisme et à la prolifération des armes de destruction massive. Des efforts et des activités hautement prioritaires permettent d'empêcher les financiers du terrorisme de collecter des fonds - que ce soit par l'intermédiaire du secteur privé ou des organisations à but non lucratif (OBNL) - et d'empêcher les entités et les individus impliqués dans la prolifération des armes de destruction massive de le faire, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Il a noté que l'EOCN continue d'accorder la priorité à la sensibilisation des secteurs privé et public à la lutte contre la criminalité transnationale et la criminalité organisée. Depuis mars 2023, quatre sessions de formation ont été organisées et suivies par 4 000 participants, principalement axées sur les obligations internationales en matière de FPC, les meilleures pratiques en matière de conformité et les typologies.

Il a expliqué que les déclarations du secteur privé à la CRF concernant le TFS PF/TF et les déclarations d'opérations suspectes (STRs/SARs) ont augmenté par rapport aux deux dernières périodes de déclaration. Les statistiques de mars à juin 2023 montrent une augmentation approximative de 93 % et 96 % des DOD par rapport aux deux dernières périodes de déclaration (juillet-22 octobre et novembre-22 février-23, respectivement). Cela indique une tendance croissante et durable.

Il a conclu que les superviseurs et toutes les autorités de LBC/FT coordonnent et participent activement au processus en cours pour mettre à jour la deuxième évaluation nationale des risques lancée en octobre 2022.

wam français

https://wam.ae/en/details/1395303198526